Lanaudière

Histoire de Lanaudière

Histoire de Lanaudière

Histoire de Lanaudière

Les Amérindiens ont habité la région de Lanaudière depuis le XIVe siècle. Des traces correspondant à l’occupation de ce site ont été trouvées à Lanoraie, sur les rives des rivières L'Assomption et Maskinongé, ainsi que sur les îles de Berthier. Il semble que ces Indiens étaient sédentaires car ils érigeaient des villages et cultivaient surtout du maïs. Outre les Iroquois, les Algonquins ou Algiques et les Attikameks habitaient l'ouest de la région de la Lanaudière.

Suite à l’arrivée des Français, de nombreux conflits ont caractérisé les relations entre les Autochtones et les Blancs jusqu'à une signature de paix en 1701. Les évangélisateurs catholiques sont attaqués en permanence – l'enlèvement et l’assassinat du père Jogues, un des Saints Martyrs canadiens à Lanoraie ou le massacre de tous les habitants de Lanoraie en 1689 ne sont que deux exemples.

Néanmoins, les Français répondent à l’identique : en 1610, Samuel de Champlain défait les Iroquois à l'île Saint-Ignace et ce processus d’expulsion des Iroquois de leur territoire de chasse et de pêche continua pendant plusieurs décennies.

Les Indiens ont largement souffert des épidémies importées d’Europe contre lesquelles leur système immunitaire n'offre pas de résistance. Mais ce sont les guerres internes entre Amérindiens qui ont le plus décimé la population autochtone.

La région est colonisée par les Français en suivant les cours d'eau (c’est Jacques Cartier, lors de son deuxième voyage en 1535 qui débarque à Lanoraie).

Au milieu du XVIIe siècle, trois seigneuries sont fondées : D'Autray en 1637, Saint-Sulpice en 1640 et Repentigny en 1647. Avec l'arrivée du Régiment de Carignan, envoyé par le roi afin de protéger la colonie contre les Iroquois, le peuplement  de la vallée du Saint-Laurent s’est intensifié et de nouvelles seigneuries sont créées dans Lanaudière : Berthier, Saint-Ours, Saurel, Lavaltrie, l’île Dupas entre autres.

Selon le recensement de 1681, Repentigny compte quelques 280 âmes et devient la quatrième ville en importance en Nouvelle-France.

Avec la construction du Chemin du Roy en 1734, la région voit l’arrivée de plusieurs familles qui s’y établissent.

C’est le 1er mars 1750 que Louis XV concède à Charles-François Tarieu de Lanaudière la Seigneurie du Lac Maskinongé ou Lanaudière. La région Lanaudière en tire son nom.

Après la Conquête, le système seigneurial est maintenu et les Anglais achètent quelques seigneuries, mais ils préfèrent le système des cantons, on adopte alors cette nouvelle forme d'établissement pour la région.

Le canton ou «Township» est un terrain carré mesurant 10 milles de côté et divisé en 10 rangs. Un canton regroupe 28 lots de 30 arpents. Ce nouveau système de découpage est instauré en périphérie des aires seigneuriales. À la différence des Cantons de l'Est (l'Estrie), où les cantons sont peuplés par des Loyalistes venus des États-Unis suite à la guerre d'indépendance américaine, dans la région de Lanaudière, ce sont plutôt des Irlandais et des Écossais qui s’installent dans les cantons de Brandon, Brassard, Cathart, Chertsey, Kilkenny, Kildare, Peterborough, Provost et Wexford.

Kildare, un endroit peuplé exclusivement par des Irlandais près de Joliette, est le premier canton créé dans la région.

Des groupes d'Acadiens, chassés d'Acadie à partir de 1755, viennent s’installer dans la région en 1766 et fondent plusieurs villages.

Mais le vrai développement de Lanaudière commence avec le développement de l’industrie du bois au XIXe siècle.

hôtel victoria de joliette

Hôtel Victoria à Joliette, vers 1910. Carte postale de l'époque

Voir aussi : 

1 commentaire

  1. Philippe Beaulieu

    2012/05/26 at 1:17

    Ne faudrait-il pas remettre en contexte l’origine de la région Lanaudière?

    C’est le 1er mars 1750 que Louis XV concède à Charles-François Tarieu de Lanaudière la Seigneurie du Lac Maskinongé ou Lanaudière.

    N’y a-t-il pas là la naissance de la Région Lanaudière?
    La région Lanaudière en aurait-elle tiré son nom?

    beaurocher@intermonde.net

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>