Lanaudière

Église de Purification

Église de Purification

Église de La Purification de la Bienheureuse Vierge Marie de Repentigny

Les travaux de construction de l’Église de la Purification, première église en pierre de la seigneurie de Repentigny, débutent en 1723 et sont terminés en seulement deux ans, ce qui représente un délai assez court pour l’époque (il existait auparavant une église en bois).

Les bâtisseurs choisissent un plan en croix latine terminé par une abside à cinq pans coupés, selon une pratique très courante en France qui consiste à rythmer de cette façon la surface murale et le chevet. Pourtant, au Québec, une seule église, celle de Neuville est construite sur le même plan.

Église de Purification

Mais pendant plus de 20 ans, l’église ne possède pas de décoration intérieure et c’est en 1747 qu’Antoine Cirier sculpte les deux retables et les tabernacles des chapelles latérales de l’église.

Le retable principal, par contre, n’est réalisé qu’en 1761 par Philippe Liébert et Vincent Lenoir. Cependant, c’est l’élève de maître Liébert, Louis-Amable Quévillon qui achèvera le décor en 1817, réalisant la voûte.

L’église a été modifiée et agrandie au cours du XIX et du XXe siècles. Une façade plus harmonieuse, inspirée de la façade de l’église de Notre-Dame de Montréal, a été érigée en 1823.

Le 12 octobre 1984, un incendie a endommagé l’intérieur du bâtiment, mais on a pu sauver la plus grande partie des éléments du décor ancien. Malheureusement, la voûte a été complètement détruite, ainsi que les fresques sur les colonnes de la nef et les boiseries du chœur.

Malgré les ravages de l’incendie, l’église de Repentigny demeure l’une des plus belles du diocèse de Montréal. Elle a été classée monument historique en 1978.

En 1993, le tableau Présentation de Jésus au Temple, œuvre de l’artiste-peintre Pierre Lussier, de Saint-Michel-de-Bellechasse, a été installé au-dessus du maître-autel et béni. En 1994, deux verrières représentant l’Annonciation, œuvre de Marcel Chabot, artiste-peintre de Montréal, ont été placées dans les fenêtres du sanctuaire.

L’orgue créé par Guilbault-Thérien de Saint-Hyacinthe est installé dans l’église depuis avril 1989. Son buffet est en peuplier blanc et a été construit par l’architecte Claude Beaulieu et le sculpteur Roger Dallaire. La console de l’orgue est en cerisier.

Photo: M.Chang

Voir aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>