La guerre et le Québec

NCSM Athabaskan

NCSM Athabaskan

NCSM ATHABASKAN

Le premier NCSM ATHABASKAN était un destroyer de classe Tribale, portant le numéro de coque G07. Le navire fut lancé le 08 novembre 1941 et rentra en service en 1943.

Il servit fièrement en Arctique et dans la Manche jusqu’au 29 avril 1944.

Ce jour, en compagnie du NCSM HAIDA, il se retrouva face à plusieurs destroyers allemands de classe Elbing. Au cours de la bataille qui s’ensuivit, HMCS ATHABASKAN fut torpillé et coula avec son commandant, dix officiers et cent hommes d’équipage. Cinq officiers et quatre-vingts hommes furent récupérés par les allemands et passèrent la fin de la guerre dans un camp de prisonniers. Un officier et quarante-cinq hommes furent secourus par NCSM HAIDA et furent ramenés sains et saufs en Angleterre.

Pratiquement immédiatement après le naufrage, la quille d’un second ATHABASKAN était posée au chantier naval d’Halifax, Nouvelle Ecosse. Il fut baptisé le 4 mai 1946 et rentra en service le 20 janvier 1948, sous le numéro de coque 219.

Le 5 juillet 1950, en compagnie de deux autres destroyers, NCSM CAYUGA et NCSM SIOUX, il prit la mer pour se joindre à la force des Nations Unies résistant à l’invasion communiste de la Corée du Sud. Opérant à partir de la base de Sasebo, Japon, il passa les dix mois suivant essentiellement dans des missions d’appui-feu au profit des forces des Nations Unies engagées contre les envahisseurs communistes.

Après une courte période à quai et de permissions a Esquimalt, BC, il repartit une seconde fois patrouiller dans les eaux Coréennes. À son retour de la guerre de Corée, NCSM ATHABASKAN continua d’opérer à partir d’Esquimalt jusqu’à son transfert à Halifax en 1959. L’ATHABASKAN attira encore une fois l’attention public quand, le 1er mars 1964, il se porta au secours du pétrolier libérien AMPHIALOS qui s’était brisé en deux durant une violente tempête.

Au cours d’une opération osée et démontrant un grand sens marin, 34 des 36 membres d’équipage du pétrolier condamné furent sauvés. L’ATHABASKAN continua de servir à partir d’Halifax jusqu’à ce qu’il soit placé en réserve en janvier 1965, puis, 23 ans après son lancement, vendu et « scrapé » pour l’Italie le 27 juin 1969.

Le présent NCSM ATHABASKAN, portant le numéro de coque 282, fut construit au chantier naval Davie Shipbuilding de Lauzon, Québec. Il fut lancé le 27 novembre 1970 et rentra en service en septembre 1972. Il opère depuis ses débuts d’Halifax en Nouvelle Ecosse. Il parcouru des centaines de milliers de milles marins au cours de nombreux exercices avec l’OTAN et les alliés ainsi que des patrouilles de surveillance des pêches et de souveraineté.

À l’image de son prédécesseur, il conduisit également une opération de sauvetage à la mer, quand au début des années quatre-vingts, le cargo Euro Princess perdit sa propulsion, et alla au mouillage à proximité de la plateforme pétrolière Rowan Juno. Pendant le coup de vent qui suivit, le pétrolier commença à déraper sur son ancre et à dériver en direction de la plateforme qui n’avait aucun moyen d’agir.

L’hélicoptère de l’ATHABASKAN fut lancé et, dans des conditions de vol particulièrement difficiles, secourut l’équipage de la plateforme pétrolière et l’évacua en sécurité sur « Sable Island ». Le pilote fut décoré par le chef d’État-Major des Armées pour cet exploit.

Tout comme ses prédécesseurs, NCSM ATHABASKAN partit en guerre en août 1990. En compagnie des NCSM TERRA NOVA et PROTECTEUR, il mit le cap sur le golfe Arabo-Persique.

NCSM ATHABASKAN participa à l’opération FRICTION puis a l’opération Desert storm.

À son retour à Halifax, a l’été 1991, il fit l’objet d’une importante refonte au chantier naval MIL Davie de Lauzon au Québec. Il y reçut son actuelle configuration TRUMP qui en fait un bâtiment de commandement extrêmement moderne et efficace….

(D’auteur inconnu, texte envoyé à GrandQuebec par un officier du navire, passé à la retraite).

Athabaskan

Destroyer Athabaskan en 1943

Le destroyer Athabaskan en 1943

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>