La guerre et le Québec

Missiles Bomarc

Missiles Bomarc

Missiles Bomarc

C’est à l’automne de 1958 que le gouvernement du Canada annonce que le pays déplierait deux escadrons de missiles américains Bomarc sur le territoire canadien. Il s’agissait de missiles antiaériens à statoréacteurs qui étaient censés de protéger le pays contre une attaque de l’URSS.

Le gouvernement conservateur du premier ministre Diefenbaker signe cette entente controversée dans le cadre de l’accord NORAD, signé avec les États-Unis en 1957. Les conservateurs soutiennent que le missile sol-air Bomarc, d’une portée de 640 km,  remplacera avantageusement le projet l’Avro Arrow qui est mis au rancart.

La première fusée anti-avion Bomarc est arrivée le 19 octobre 1961 à la base de lancement de l ARC près de North Bay, en Ontario. Les fusées ont été transportées par un camion de l’usine aéronautique Boeing.

Au total, cinquante-six missiles ont été déployés à North Bay, en Ontario, et à La Macaza, au Québec, sous la haute direction du commandant en chef du NORAD.

Le gouvernement canadien oublie de préciser que le modèle du missile dont il est question, le Bomarc-B, doit être équipé d’ogives nucléaires.

Le public canadien apprend la nouvelle en 1960. Il s’ensuit une polémique : Le Canada, doit-il se doter d’armes nucléaires?

En fin de compte, le gouvernement rejette l’idée de doter les missiles Bomarc d’ogives nucléaires, ce qui contribue à envenimer les relations canado-américaines.

En 1963, les conservateurs perdent les élections. Les Libéraux dirigés par le premier ministre Pearson, acceptent les armes nucléaires au sein des forces armées canadiennes.

Les ogives nucléaires Bomarc sont livrées au Canada le 31 décembre 1963. C’est en 1969 que le nouveau gouvernement libéral du premier ministre Trudeau annonce que le Canada décide de retirer à ses Forces armées la capacité nucléaire. Par conséquent, dès 1971, les missiles Bomarc sont graduellement retirés de l’arsenal de la défense.

Bomarc

Bomarc

Un missile Bomarc dans un musée

Lire aussi :

2 Comments

  1. Micheline Charette

    2013/02/16 at 2:01

    Bonjour
    Je suis à écrire un livre qui parle de La Macaza et j’y parle un peu des ogives nucléaires de la Base de missiles Bomarc. J’aimerais copier une partie de votre texte et citer cette page web en référence.
    Merci de me répondre
    Micheline Charette

  2. admin

    2013/02/16 at 2:10

    Bonjour Madame Charette. Oui, vous pouvez utiliser ce texte en entier ou en partie. Bonne chance!

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>