La guerre et le Québec

La Marine : leçon apprise (Golfe)

La Marine : leçon apprise (Golfe)

 La Marine Royale du Canada apprend les leçons de la guerre de Corée

Au début d’août 1990, la première guerre du Golfe éclate après l’invasion de l’émirat du Koweït par l’armée irakienne.

Les États-Unis, avec le soutien de l’ONU montent une force de coalition afin de libérer le pays occupé.

La première tâche militaire consiste à instaurer un blocus naval dans le golfe Persique et plusieurs pays envoient leurs forces dans la région.

Le Canada a été l’un des premiers pays qui ont répondu à l’appel de l’ONU : cinq jours après la condamnation de l’invasion par les Nations Unies, le Canada s’engage à envoyer trois navires de guerre au golfe Persique.

Il y a une ressemblance frappante entre la participation du Canada en Irak et en Corée. On en peut déduire que cette caractéristique est propre des campagnes militaires dans ces conditions :

La Marine royale du Canada est la première à être déployé dans les deux guerres (la Marine a appris bien les leçons de la guerre de Corée et sa logistique a été organisée cette fois beaucoup mieux que dans la guerre précédente). Les logisticiens de la marine canadienne ont commencé à travailler avant même de recevoir l’ordre d’envoyer ses effectifs au Golfe.

Tout comme pendant la guerre de Corée, le Canada n’avait aucune base dans la région, mais cette fois le chef d’état-major adjoint en logistique, le capitaine de vaisseau Greg Jarvis, a envoyé une équipe de logistique bien préparée dans la zone d’opérations dès premiers jours.

Cette équipe, commandée par le capitaine de frégate Dave Banks, composée de seize personnes, possédait des compétences qui lui permirent de mettre en place à temps les procédures de logistique. Ce groupe a travaillé pendant toute la guerre. Il est connu sous le nom de Détachement de Logistique Maritime Canadienne – en anglais, CANMARLOGDET.

À vrai dire, les tâches de la logistique n’ont pas changé depuis des siècles : le détachement de logistique a toujours pour fonction d’assurer les approvisionnements et il c’est lui doit fournir aux navires tout le matériel nécessaire.

Cependant, pendant la guerre de Corée, la logistique a assumé une foule d’autres responsabilités, allant de la signature des contrats financiers jusqu’à l’organisation du repos des soldats et marins.

En fin de compte, cette fois, la logistique canadienne s’est avéré un outil excellent qui a été essentiel pour assurer le succès de la mission des forces canadiennes.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>