La guerre et le Québec

Hôpital Sainte-Anne

Hôpital Sainte-Anne

L'Hôpital Sainte-Anne 

L'Hôpital Sainte-Anne soigne les hommes et les femmes qui se sont battus pour le Canada et est le dernier hôpital fédéral administré par Anciens Combattants Canada, un organisme qui comprend le ministère des Anciens Combattants et le Tribunal des anciens combattants. L’Hôpital Sainte-Anne compte environ 500 anciens combattants résidents et plus de mille employés. L’hôpital est appelé à dispenser aux anciens combattants canadiens des soins géronto-psychiatriques de haute qualité, d'offrir une réponse de pointe à leurs besoins d'ordre physique, psychologique et social.

De sa fondation à la fin 1917, l’hôpital Sainte-Anne se distinguait par l'ambiance amicale. Cependant, la discipline militaire était imposée par la Commission des hôpitaux militaires, car la Commission considérait que c'était une mesure nécessaire pour une institution sous son administration. Des unités du Hospitals Commissions Command furent donc formées, et le personnel autant que les patients étaient placés sous autorité militaire.

Jusqu’en 1970, avant le déménagement, l'Hôpital Sainte-Anne vivait sous ce régime de la discipline militaire, mais de l'ambiance familiale, où tout le monde se connaît et se respecte.

Le 11 novembre 1918, s'achevait la Grande guerre, cependant, les patients continuent d'être admis à l’Hôpital Sainte-Anne et en 1920, l'hôpital est placé sous la tutelle du nouveau ministère du Rétablissement civil des soldats et de nouveaux services y sont ajoutés (plus tard, il est passé sous la tutelle du ministère des Pensions et de la Santé nationale).

Un centre de neuropsychiatrie y est ouvert au printemps de 1920 et un pavillon de trente lits pour les tuberculeux est aménagé sur le terrain de l'hôpital la même année. En 1924, l'hôpital organise des services pour les patients requérant des soins infirmiers à domicile.

L'Hôpital Sainte-Anne a toujours eu deux vocations : la médecine générale et les soins psychiatriques.

Au début de la Seconde Guerre mondiale, deux nouveaux pavillons, les bâtiments G et H sont construit en un temps record. Malheureusement, en 1943, un incendie qui prend début dans la cantine, détruit une partie de ce bâtiment.

C’était toutefois une expérience positive : on s’est rendu compte avec l’étonnement que l'hôpital n'était pas équipé pour faire face aux désastres. On n'avait pas de portes coupe-feu et ni des bornes-fontaines. Pour combattre le feu, l'équipement de Dorval a été appelé et on a du pomper l'eau d'un bassin en voisinage. Alors on procède à corriger le manque d'installations anti-incendie, installant un nouveau collecteur d'incendie.

En 1944, un nouveau pavillon administratif est érigé qui sert encore aujourd'hui aux ateliers d'artisanat des anciens combattants et le Pavillon de la Croix-Rouge est inauguré.

Le 2 septembre 1945, la Seconde Guerre mondiale prend officiellement fin pour tout le monde, à l’exception des hôpitaux qui continuent à combattre pour la survie des combattants blessés.

En 1950, le ministère des Affaires des anciens combattants rachète à l'Université McGill le terrain sur lequel l'Hôpital Sainte-Anne était bâti. À l’époque, l'hôpital compte environ deux douzaines de bâtiments. L'hôpital avait une capacité de 1 100 lits et comptait 1 062 patients (pas plus de 38 lits étaient disponibles, sans possibilités de réserve pour les cas d’urgence, ce qui est un taux incroyablement haut pour un établissement de la santé).

Il est intéressant de remarque que vers le milieu des années 50, le nombre de patients en psychiatrie augmente, tandis que celui des patients en médecine générale diminue : près de la moitié des patient suivent maintenant le traitement en psychiatrie dans l'aile psychiatrique de l’hôpital ou dans cinq salles du pavillon principal.

En résultat, à partir de 1955, la vocation psychiatrique commence à s'imposer graduellement à Sainte-Anne et l'hôpital devient le centre de la recherche dans le domaine.

Un détail important : La solution du problème d'image s’imposait. Les meilleurs spécialistes et administrateurs de voulaient pas travailler dans un établissement lié avec les militaires, croyant qu’il s’agissait d’un niveau trop bas pour « des vrais experts ».

Une des solutions est donc d’investir dans la recherche médicale, l'Hôpital Sainte-Anne se transformant en un grand centre d'étude et de soins pour la rééducation des paraplégiques, des quadriplégiques, des alcooliques et dans la gériatrie.

L’hôpital attire le docteur Gustave Gingras, médecin talentueux qui avait collaboré avec le neurochirurgien Wilder Penfield pendant la Seconde guerre Les travaux de ces médecins leur valent une renommée internationale.

En 1958, l'hôpital héberge 1 139 anciens combattants alors que la capacité réelle est de 1 130 lits.

On constate qu’un nombre croissant de patients âgés est admis avec de nombreux cas d’artériosclérose, de la maladie d'Alzheimer (bon, la maladie n’était pas connue à l’époque, mais les symptômes, oui, ils bel et bien existaient). Il faut réorganiser les unités de soins.

La fin des années cinquante est également marquée par la diminution du nombre de patients psychiatriques alors que les maladies physiques augmentent. Le moyen âge des patients augmente.

Dans les années 80 et 90, le nombre d'admissions diminue. Les anciens combattants sont de plus en plus âgés et le ministère des Anciens Combattants conçoit le programme pour l'autonomie des anciens combattants, qui leur permet de recevoir de nombreux services d'aide à domicile, dont les bénéficiaires se sont dotés de Comités de patients très représentatifs et très actifs.

Cependant, la glorieuse histoire de l’hôpital Sainte-Anne n’est pas terminée. Cette grande institution qui a fait des preuves de courage et d’efforts incroyables au fil des années maintient sont excellent travail harmonieux pour assurer la santé des gens qui ont donné le meilleur pour leur patrie.

Coordonnées de l'Hôpital Sainte-Anne :

305, boulevard des Anciens-Combattants
Sainte-Anne-de-Bellevue

H9X 1Y9

Téléphones : 514 – 457-3440 et 1 800 361-9287

Voir aussi :

16 Comments

  1. marianne boereau

    2010/12/13 at 1:17

    j’aimerais travailler comme préposée aux bénéficiares.

  2. GERMAIN CARMENE

    2011/03/25 at 3:42

    J’AIMERAIS TRAVAILLER POUR VOUS COMME PRÉPOSÉ AUX BÉNÉFICIAIRES OU COMME AIDE CUISINIÈRE.

  3. Diane St- Denis

    2011/05/27 at 5:40

    je suis a la recherche emploie en hygiene et salubrité je suis tres travaillante et rapide une rencontre avec vous serait apprécier merci a vous et bonne journée vous pouvez me rejoindre au 450-377-5778

  4. Carmen Béland

    2011/12/07 at 2:11

    Bonjour,

    Je suis à la recherche d’un emploi comme preposee aux beneficiaires les fins de semaine et j’aimerais beaucoup travailler pour vous. Je vous souhaite une bonne fin de soirée et vous pouvez me rejoindre par courriel : fleursdejasmin@hotmail.com et je vous ferai part de mes coordonnées en privé Merci !!!!

  5. Ange-Lyne Charles

    2012/03/06 at 11:47

    Je suis etudiante en soins infirmier et je suis a la recherche comme preposee aux beneficiare les fin de semaine.Si vous pouvez me joindre par couriel:phat_angel_01@hotmail.com.Merci

  6. mario dumoulin

    2012/03/08 at 8:52

    j aimerais minvestir au sein de votre organisme me permetre d etre au coeur du systeme de sante j ai terminer avec succes une fomationt de 750 heures comme prepose au beneficiaire 450-821-8916

  7. cd mainville

    2012/05/02 at 1:00

    Je me rappel quand nous allions visité, à l’hôpital des vétérans de Sainte-Anne de Bellevue (comme nous disions), le grand-père de mon ami Dan, l’étage. Ils avait encore le droit de fumé dans les corridors.
    Ou quand nous allions faire le cérémonial du Jour du Souvenir avec mes compagnons de l’escadron 867 Île Perrot.
    De voir toutes ces médailles, ces informes, ces hommes, nos grand-père de la nation. C’est assez impressionnant pour les yeux d’un ado, tu peux jamais oublier.

  8. belhaj mohamed salah

    2012/05/31 at 9:34

    bonjour

    j’aimerais travailler comme préposé aux bénéficiares,chrez vous.
    450 663-4125 au 514 268-8703
    merci
    mohamed salah

  9. ngambany

    2012/06/08 at 4:35

    bonjour,
    je viens de finir mes etudes comme preposee aux beneficiaires et ca me fera un grand plaisir de travailler parmi vous. si vous avez un poste disponible, s’hesiter pas de me contaster au numero suivant:514 8069020. merci de votre comprehension.

  10. patricia labelle

    2012/10/12 at 9:47

    Je suis preposees aux beneficiaires depuit presque 4ans et maintenant je fais le court de preposees hygiene et salubrite .Je fini mon court fin fevrier.450-848-3845 Patricia

  11. AHKING AMOY KONG LIN CHEONG

    2013/07/24 at 7:28

    Bonjour,je suis preposee aux benificiares et j aimerais bien travailler chez vous,merci,

  12. fatia karissi

    2013/09/21 at 3:45

    j offre mes services de préposée aux bénéficiaires à votre organisme

  13. Ingrid

    2014/03/14 at 12:58

    Bonjour,

    Je suis agente soutien administratif en services sociaux et santé et j’aimerais vous offrir mes services.

    Sincères salutations,

  14. imane madadi

    2014/05/09 at 1:29

    j offre mes services de préposée aux bénéficiaires au sein de votre organisme 438 989 8917

  15. EMILCE TRIANA

    2015/02/23 at 2:00

    je suis préposée aux bénéficiaires depuis 2009, j aimerais bien travailler chez vous, merci.

  16. Suzanne alarie

    2015/10/21 at 1:09

    Bonjour a qui de droit. J aimerrais faire partie de votre equipe comme emploie de preposee aux beneficiaires j ai mon dep. Mon rcr.ajour . Mon pdsb . Je me debruoille en anglais . J ai tout les qualites pour avoir un emploie cher vous je voudrais envoyer mon c.v par fax . Par couriel je n ais pas acces . Veiller me contacter au 1 450 753 0374 suzanne alarie . Jespere de vous rencontrer sous peu merci. Bonne journee

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>