La guerre et le Québec

Décès de Guy D’Artois

Décès de Guy D’Artois

Un héros s’éteint

Durant la Seconde guerre mondiale, Guy D’Artois a été un très important artisan de la résistance

Un officier retraité des Forces canadiennes qui avait reçu des mains du général Charles de Gaulle la plus haute distinction militaire française,, le major Lionel Guy D’Artois, est décédé (le 15 mars 1999), à l’âge de 81 ans, à l’hôpital des Anciens combattants, à Sainte-Anne-de-Bellevue.

Membre du bataillon du service spécial de l’armée canadienne durant la Seconde guerre mondiale, M. D’Artois, alors lieutenant, avait été parachuté à Mont-Corvette, en France, le 28 avril 1944, derrière les lignes ennemies. Avant que ne soit libéré son secteur lors du débarquement des alliés, l’officier a réussi à former 600 membres de la résistance, a mis sur pied le maquis de Sylla, établi un réseau téléphonique sur plus de 800 kilomètres, en plus d’attaquer l’ennemi à plusieurs reprises dans le secteur de son maquis.

À la fin de la guerre, le Canada lui a décerné l’Ordre du service distingué et le général de Gaulle lui a remis la médaille de la Croix de guerre avec palme, la plus haute décoration accordée à un soldat.

C’est durant son entraînement en Écosse qu’il rencontre Sonya Butt, une jeune Anglaise qui était elle aussi agent spécial dans l’armée britannique et qui allait devenir sa femme. Leur métier de soldat fera en sorte qu’ils sont séparés durant sept mois sans pouvoir recevoir de nouvelles l’un de l’autre.

Mme D’Artois a elle aussi été parachutée en France, derrière les lignes allemandes.

Le couple a eu six enfants : trois garçons et trois filles.

(Publié le 16 mars 1999).

Coquelicots

Coquelicots

Au champ d’honneur. Photo : © Megan Jorgensen

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>