La guerre et le Québec

La guerre est declarée

La guerre est declarée

La guerre est déclarée

Vienne, Autriche, 28 juillet 1914. La Serbie a appris officiellement, aujourd’hui, que le gouvernement d’Autriche-Hongrie lui déclarait la guerre. L’Autriche a lancé ses troupes dans le Royaume de Serbie et les soldats de François-Joseph se portent à l’attaque. – Des centaines de servantes et ouvrières assiègent les banques à Berlin.

Tâche délicate des puissances

Londres, 28 juillet 1914. La nouvelle annonçant que l’Autriche-Hongrie avait déclaré la guerre à la Serbie est arrivée presqu’immédiatement après que les gouvernements de Vienne et de Berlin eurent appris à Sir Edward Grey, ministre des affaires étrangères du Royaume-Uni, qu’ils refusaient de participer à une conférence d’ambassadeurs. On croit que, maintenant, les puissances européennes tenteront de localiser le théâtre de la guerre.

Que fera la Roumanie?

Rome, 28 juillet 1914. Une dépêche de Bucharest (Bucarest) annonce que l’Allemagne a demandé à la Roumanie quelle attitude elle prendrait devant la situation causée par le différend austro-serbe.

Paris, 28 juillet 1914. Une manifestation antimilitaire très importante a eu lieu hier soir. Deux mille agents de la paix et un régiment de la garde républicaine ont eu à faire face à 25,000 manifestants, réunis le long des principaux boulevards, sur une distance d’un mille et demi. Le désordre a été soulevé par la « Bataille syndicaliste » qui avait demandé au peuple de faire une démonstration devant les bureaux du Matin. La police n’avait pas eu le temps de prendre les précautions voulues. Les manifestants ont chanté l’Internationale et crié : « Vive la paix ! À bas la guerre! » Une multitude d’ouvriers menaçants se sont rassemblés devant les bureaux du « Matin ». Il y eut de nombreuses batailles, mais la police et les soldats ont gardé leur sang-froid. Les sabres ne furent pas tirées du fourreau et les agents ne se servirent par de leurs revolvers. Les blessés sont nombreux et une foule de personnes ont été arrêtées.

La flotte allemande

Berlin, 28 juillet 1914. Le département de la marine a ordonné à la flotte du Kaiser de se concentrer dans les eaux allemandes. Les socialistes se sont réunis aujourd’hui pour protester contre la guerre et demander à l’Allemagne de n’y point prendre part.

On annonce que M. Sazonoff, ministre des affaires étrangères de Russie (ministre de la guerre?), est en pourparlers, à Saint-Pétersbourg, avec l’ambassadeur d’Autriche, et qu’il fait tout son possible pour assurer le maintien de la paix.

À Vienne, les esprits sont surexcités et l’on demande la guerre. Une dépêche d’Edyt-Kuhmen assure que des cosaques qui gardaient la frontière ont fait feu sur les Allemands. Il est annoncé que les autorités militaires de Russie déploient la plus grande activité.

M. Poincaré revient

Paris, 28 juillet 1914. Le président Poincaré et M. Viviani doivent arriver à Dunkerque demain matin. M. Poincaré renoncé au voyage qu’il devait faire au Danemark et en Norvège. Il est sur le « France », le plus nouveau dreadnought français et l’une des plus belles unités de la marine française.

L’ambassadeur d’Autriche à Paris a déclaré que les hostilités entre les Autrichiens et les Serbes allaient être ouvertes ce matin, mais à onze heures, aucune dépêche de Vienne n’avait encore annoncé que le canon grondait.

Elle veut la guerre

Vienne, 28 juillet 1914. Le département des affaires étrangères a annoncé, ce matin, que l’Autriche-Hongrie ne sera pas satisfaite même si la Serbie se rend aux demandes contenues dans l’ultimatum du gouvernement de Vienne. Les hauts fonctionnaires disent que la réponse de la Serbie rend impossible pour l’Autriche-Hongrois de garder le point de vue qu’elle avait pris.

La Serbie se prépare

Belgrade, Serbie, 28 juillet 1914. Un grand nombre de familles serbes ont quitté la capitale bien que les autorités – Pierre 1er, le roi de Serbie et Alexandre, prince héritier de Serbie, – leur eussent conseillé de rester. Les Autrichiens et les Hongrois rentrent dans leur pays. Les préparatifs militaires sont faits avec une rapidité extraordinaire. Les troupes ont été concentrées dans des positions fortifiées et les quartiers généraux de l’armée sont établis à Kraguyevats; mais ils seront transportés à Krushevats, à 90 milles au sud-est de Belgrade, si la situation l’exige.

canons de la premiere guerre

Canons de la première guerre mondiale. Photo : © GrandQuebec.com

Pour compléter la lecture :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>