La guerre et le Québec

Bataille de Kapyong

Bataille de Kapyong

Bataille de Kapyong

Dans la nuit du 22 au 23 avril 1951, les forces chinoises attaquent les positions de la 6e Division de la République de Corée qui est menacée d'être coupée du reste des troupes et d'être anéantie.

La Vallée de la Kapyong, occupée par la 27e Brigade du Commonwealth qui était alors en réserve, est une route idéale d'évasion pour les Sud-Coréens. La rivière Pukhan traverse le centre de la vallée, dont la largeur  atteint  quelque trois kilomètres. Au nord, des collines dominent toute la zone, notamment les entrées et les sorties de la vallée.

Une position défensive y fut installée :  le 2e bataillon canadien du Princess Patricia's Canadian Light Infantry (PPCLI) s'installe à la cote #677 et le 1er Régiment Britannique du Middlesex s’accroche au sud des Patricias, tandis que le 3e bataillon du Royal Australian Regiment occupe la cote #504.

Les Australiens sont les premiers à être attaqués durant toute la nuit du 23 au 24 avril. Le jour, les Australiens sont forcés à se retirer sous un feu nourri et leur retrait expose les Patricias aux attaques directes.

La compagnie B du bataillon qui occupe une saillie devant la compagnie D, se déplace au sud sous le feu et vers 22 heures, les Chinois commencent à bombarder au mortier les positions des Patricias, puis, le peloton de tête est attaqué par plusieurs effectifs.

La bataille générale débute, les Chinois s'efforcent d’attaquer sur toute la longueur de la ligne du front. Les Canadiens repoussent l’assaut par le tir nourri de mitrailleuses et de mortiers.

C’est contre la compagnie D qui le fort de l'attaque est dirigé, les Chinois avançant en grand nombre.

Les Canadiens sont débordés, les Chinois sont partout, et le commandant de compagnie appelle un tir d'artillerie sur ses propres positions.

Pendant toute la longue nuit les Canadiens résistent, l'ennemi renouvelant ses attaques sans pause. À l'aube, le combat cesse, mais les Patricias sont encerclés sans réserves de munitions. Alors, le lieutenant-colonel Stone, commandant do bataillon, demande l'approvisionnement aérien et les réserves sont parachutées. Vers 14 heures, les soldats du régiment du Middlesex rouvrent la voie de communication, repoussant l’ennemi.

Les Canadiens ont pu maintenir leurs positions, vitales à la défense de toute la brigade. L’ennemi a souffert de lourdes pertes et son offensive a été arrêtée.

Les Patricias ont perdu 10 soldats. D’autres 23 furent blessés. Ces pertes très légères pour une bataille de telle envergure, illustrent l'habileté et le degré de l’organisation des Canadiens.

Ce jour, le 2e bataillon du Princess Patricia's Canadian Light Infantry a gagné l’un des premiers rangs parmi toutes les unités de l’ONU en Corée par sa bravoure et héroïsme.

——

Publication sous licence GNU de documentation libre. L'article écrit par ELBA, souscripteur de la licence, membre de l'équipe du GrandQuébec.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>