La guerre et le Québec

L’Italie capitule

L’Italie capitule

L'Italie a capitulé

L'armée italienne se rend sans conditions. Armistice accordé

Quartiers généraux alliés en Afrique du Nord, 8 septembre 1943 : – L'Italie a capitulé aujourd'hui, sans conditions.

Le général Dwight Eisenhower a annoncé la capitulation des forces armées italiennes cinq jours après que la 8e armée anglo-canadienne du général Sir Bernard Montgomery eut envahi l'Italie.

En annonçant l'écroulement de la résistance italienne, le commandant en chef allié a dit qu'on a accordé à l'Italie un armistice militaire.

Le 1er des séides de l'Axe tombe

La première rencontre pour discuter des conditions d'armistice a eu lieu en territoire neutre. Le commandement allié a expliqué aux Italiens qu'ils devaient capituler sans conditions.

D'autres rencontres ont eu lieu en Sicile; c'est au quartier général, de Sicile, qu'a été signé l'armistice. C'est le général Pedro Badoglio qui a signé la reddition au nom du gouvernement de l'Italie.

Aux termes de la convention d'armistice, non seulement les Italiens ont accepté toutes les conditions posées par le général Eisenhower, mais ils se sont engagés à user de la force contre les Allemands, si ces derniers veulent les empêcher d'exécuter leurs engagements envers les Alliés.

Ainsi, le membre junior de l'axe Berlin-Tokyo-Rome s'est-il conformé à la décision du premier ministre Churchill et du président Roosevelt réclamant une capitulation sans conditions.

Cette nouvelle a été annoncée comme les troupes italiennes démoralisées se rendaient par centaines aux troupes britanniques et canadiennes avançant en Calabre où les Alliés ont débarqué vendredi dernier après une victorieuse campagne de 38 jours en Sicile d'où les Allemands s'enfuirent en Italie continentale.

Badoglio lui-même a demandé l'armistice

La capitulation a été faite par le gouvernement du maréchal Badoglio qui succéda à Mussolini quand cet associé d'Hitler fut renversé le 25 juillet 1943.

Cette reddition est survenue après une brève campagne d'invasion où les Anglo-Canadiens rencontraient une résistance tout au plus symbolique.

Les troupes du général Montgomery n'étaient guère retardées que par des démolitions et le caractère accidenté du terrain.

Berlin muet

Les postes de radio axistes n'ont rien annoncé immédiatement après la capitulation. Environ une heure plus tôt, la radio allemande annonçait de nouveaux débarquements britanniques près de Pizza, à une trentaine de milles au nord de l'endroit où l'avance anglo-canadienne avait été mentionné la dernière fois.

Le général Eisenhower a aussi annoncé la plus grande victoire encore remportée par les alliés en quatre ans de guerre. La forteresse Europe d'Hitler est enfoncée, la route est ouverte à de nouvelles offensives et la durée de la guerre s'en verra extraordinairement raccourcie.

Ainsi, l'ultimatum de Casablanca, reçoit-il sa première application.

Note : Le hasard a voulu que le général Douglas MacArthur entre dans la ville de Tokyo conquise le 8 septembre 1945, donc deux ans plus tard, jour par jour, après la capitulation de l'Italie.

(Texte publié le 8 septembre 1943).

gare windsor

Monument consacré aux soldats canadiens dans la salle des pas perdus de la gare Windsor, à Montréal. Photo : © GrandQuebec

Voir aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>