Infolettre

Historique des émeutes

Historique des émeutes

Historique des émeutes au Québec

Le coût de la sécurité pour les deux sommets du G8 et du G20 est évalué à près de 1 milliard de dollars et plus de 20 000 policiers sont déployés à Toronto pour assurer le calme et la sécurité

On rapporté, cependant, des heurts entre protestataires et policiers, de même que des fenêtres fracassées et des voitures vandalisées, même si l’essentiel des protestations s’est déroulé dans le calme. On raconte que des groupes minoritaires « radicaux »  ont réussi à s’infiltrer dans les manifestations. En tout, la police de Toronto a arrêté environ 600 personnes depuis le début des manifestations. Les policiers ont utilisé des gaz lacrymogènes et des balles de caoutchouc, notamment, pour repousser les manifestants.

On parle d’une « violence inusitée », du « jamais vu »…

Du jamais vu? Voici quelques souvenirs tristes de l’histoire du Québec :

24 juin 1996 : Parlement dévaste Des centaines de milliers de dollars de dommages, tel est l’ampleur des dégâts causés par l’émeute.

La nuit du 9 au 10 juin 1993 : Fête gâchée du Canadien de Montréal – Commerces saccagés, auto-patrouilles renversées et brûlées. Les joueurs, au lieu d’aller célébrer, ont attendu jusqu’à 2 h 30 du matin pour quitter le Forum.

24 juin 1991 : La Saint-Jean transformée en cauchemar – Deux morts sur les plaines d’Abraham.

28 octobre – 3 novembre 1974 :  Montréal – ville ouverte et Week-end rouge.

Le 8 octobre 1969 : Grève des policiers – l’armée canadienne fait son entrée dans la ville de Montréal dans le but d’assurer le maintien de l’ordre public. Le maire Jean Drapeau invoque la loi anti-émeute pour stopper le chaos. Des actes de vandalisme, des incendies, des attaques aux cocktails Molotov, des vols, des assauts sont perpétrés dans tous les coins de la ville.

21 septembre 1963 : Chahut à l’ouverture de la Place des Arts – Pendant qu’à l’intérieur, près de 3 000 personnes contemplent le luxueux édifice et attendent le début du concert, à l’extérieur la révolte gronde.

1 mars 1900 : Manifestation violente à Montréal – L’une des manifestations les plus violentes de l’histoire du Québec.

12 juillet 1877 : Émeute à Montréal – Le centre-ville devient l’arène des batailles entre les Irlandais catholiques et protestants, représentés par l’Ordre des Orangistes. Le Parlement du Canada Uni brûlé.

Et… rassurez-vous, cette liste n’est pas exhaustive.

Bonne lecture (un peu triste, cette fois)!

Sieur de Maisonneuve

Sieur de Maisonneuve

Photo : GrandQuebec.com

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>