Immigration au Québec

Système scolaire

Système scolaire

Système scolaire québécois

Au sens de la Loi sur l’instruction publique, de la Loi sur les collèges d’enseignement général et professionnel, ainsi que de leurs règlements, dans le réseau d’éducation public, l’enseignement est gratuit pour tous les résidents du Québec, de la maternelle au niveau collégial inclusivement.

La fréquentation scolaire est obligatoire pour tous les enfants âgés de 6 à 16 ans. L’année scolaire commence à la fin du mois d’août ou au début du mois de septembre pour se terminer habituellement avant le 24 juin. La durée de l’année scolaire est d’au moins 180 jours.

La Charte des droits et libertés de la personne du Québec, prévoit que tous doivent avoir un accès égal, sans discrimination, aux services ordinairement offerts au public. Ainsi, un enfant ne peut être exclu de l’école ordinaire du seul fait qu’il souffre de troubles de comportement ou qu’il est handicapé. Dans de tels cas, on peut faire appel à la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse, qui peut intervenir en matière d’intégration des élèves en classes ordinaires.

Le régime scolaire québécois encoruage les parents à collaborer au projet éducatif de leurs enfants, grâce à plusieurs niveaux de participation : le conseil d’établissement de l’école, l’organisme de participation des parents de l’école, le comité consultatif des services aux élèves handicapés et aux élèves en difficulté d’adaptation ou d’apprentissage, le comité de parents de la commission scolaire, le comité consultatif de transport des élèves…

L’éducation préscolaire

L’éducation préscolaire (la maternelle) prépare les enfants à l’école primaire. Cette étape leur permet de bénéficier d’un encadrement qui favoirse leur développement, de se familiariser progressivement avec un milieu d’apprentissage stimulant et d’acquérir des habilités qui faciliteront leur réussite scolaire.

L’éducation préscolaire est donnée aux enfants de 4 ans, à mi-temps, dans quelques écoles ; aux enfants de 5 ans, à temps plein, pendant l’année scolaire ; partout au Québec, par le réseau d’enseignement public et par certaines écoles privées.

Au Québec la maternelle n’est pas obligatoire, mais on considère que plus de 95 % des enfants admissibles y sont inscrits.

L’enseignement primaire

Tous les enfants de 6 ans doivent être inscrits à l’école primaire. Si l’enfant a 5 ans, il peut y être admis à la condition qu’il atteigne 6 ans avant le 1er octobre de sa première année scolaire.

Les élèves ayant des problèmes d’adaptation peuvent bénéficier de services qui tiennent compte de leurs difficultés d’apprentissage.

L’enseignement secondaire au Québec

Après six années d’études primaires, les élèves doivent poursuivre leur scolarité au secondaire :

  • La formation générale est d’une durée de cinq ans. Elle confère un diplôme d’études secondaires (DES) et donne accès aux études supérieures ;
  • Les programmes de formation professionnelle mènet à l’exercice de métiers spécialisés et semi-spécialisés. Ces programmes confèrent soit un diplôme d’études professionnelles (DEP), soit une attestation de formation professionnelle (AFP). On accède à ces programmes après trois à cinq années d’études secondaires générales. La durée des études professionnels varie de un à deux ans, selon le programme choisi.

L’enseignement collégial

Les études secondaires en formation générale conduisent au collégial, le premier échelon de l’enseignement supérieur. Le collège d’enseignement général et professionnel (cégep) et certains collèges privés offrent aux étudiants le choix entre les programmes suivants :

  • Programmes d’études préuniversitaires, d’une durée de deux ans, qui préparent à l’université ;
  • Programmes d’études techniques, d’une durée de trois ans, qui mènent à des emplois de techniciens ou de technologues. La formation technique peut aussi, à certaines conditions, donner accès à l’université.

Le diplôme d’études collégiales (DEC) sanctionne la formation acquise dans le cadre des programmes d’études préuniversitaires et des programmes d’études techniques.

Il existe une diversité de programmes d’études préuniversitaires : sciences ; sciences humaines ; sciences de la nature ; musique ; danse ; arts et lettres ; arts plastiques ; histoire et civilisation… Certains cégeps offrent le baccalauréat international. Quant aux programmes d’études techniques, ils sont nombreux et se répartissent dans cinq domaines : techniques physiques, techniques biologiques, techniques humaines, techniques administratives, arts. Ces programmes touchent l’ensemble des secteurs d’activité économique sur le territoire du Québec.

Il existe également divers établissements d’enseignement spécialisés, tels que les instituts et les conservatoires, qui offrent des programmes de formation très variés : musique, cirque, tourisme et hôtellerie, technologie agroalimentaire, horticulture, dessin de mode, etc.

Dans le cadre de l’enseignement collégial, quel que soit leur choix, les élèves suivent des cours de formation générale, dont une partie est commune aux deux programmes.

L’enseignement universitaire

Le Québec compte plusieurs universités, écoles supérieures et instituts de recherche, concentrés par la plupart à Montréal, Québec et Sherobrooke. La formation universitaire est néanmoins accessible dans la plupart des régions, grâce aux constituantes du réseau de l’Université du Québec, situées à Gatineau, Rimouski, Rouyn-Noranda, Saguenay, Trois-Rivières.

L’enseignement universitaire représente le second échelon de l’enseignement supérieur. La durée de ces études varie selon la discipline et le cycle choisi.

Les études universitaires de premier cycle sont sanctionnées soit par un baccalauréat (trois à cinq années d’études), soit par un certificat ou un diplôme (une ou deux années d’études).

Au deuxième cycle, les études sont sanctionnées soit par une maîtrise (habituellement deux années d’études), soit par un certificat ou un diplôme (habituellement, une année d’études).

Les études de troisième cycle conduisent au doctorat après trois années d’études ou plus.

Très autonomes, les universités peuvent définir leur propre régime d’études, élaborer leurs programmes d’enseignement et de recherche, déterminer leurs exigences relativement à l’admission et à l’inscription des étudiants ainsi que délivrer leurs propres diplômes.

Réseau d’établissements privés

Il existe au Québec un réseau d’établissements privés autonomes qui offrent également les programmes d’études officiels. Ces établissements sont reconnus par le ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport du Québec (MELS). Pour fréquenter les établissements d’enseignement privés il faut cependant payer des droits de scolarité et respecter les conditions d’admission propres à chacun.

Environ 200 établissements d’enseignement privé sont répartis sur l’ensemble du territoire québécois. Ces établissements dispensent des services à environ 12% des effectifs scolaires québécois. Contrairement à ce que l’appellation privée laisse croire, ces institutions sont des organismes à but non lucratif qui appartiennent à la communauté civile. Certaines sont des coopératives de parents ou d’enseignants.

Admission au collège et à l’université

Pour faire une demande d’admission à un collège, il faut adresser directement à l’établissement en question. S’il est membre d’un service régional d’admission, on vous y dirigira. Pour la session d’automne (commençant à la fin du mois d’août), la demande d’admission doit être faite avant le 1er mars. Pour la session d’hiver (commençant en janvier), la date limite est le 1er novembre. Les collèges peuvent exiger des droits d’admission.

Dans le cas des universités, vous devez aussi faire une demande d’admission auprès de l’établissement choisi et payer des droits. Les dates limites varient selon les établissement et des programmes de formation.

À noter :

  • Les établissements d’enseignement du Québec sont seuls habilités à décider des équivalences qu’ils accordent en vue d’admettre un candidat à leur programme d’études, après avoir analyse son dossier scolaire.
  • Des modifications règlementaires sont prévues au régime pédagogique de l’enseignement préscolaire, de l’enseignement primaire, de l’enseignement secondaire, collégiale et supérieur (universitaire) peuvent être introduites, ainsi, pour vous renseigner sur la situation actuelle, visitez le site Web du ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport : www.mels.gouv.qc.ca


études

« Il n'y existe pas une méthode unique pour étudier les choses. » (Aristote). Image : © Zvi Kaplan

Voir aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>