Photos de Montréal

Photos de l’Île des Soeurs

Photos de l’Île des Soeurs

Île des Sœurs en images

Située à l’est de l’île de Montréal l’île des Sœurs fait partie de l’archipel d’Hochelaga. Cette île a une superficie d’environ 4 kilomètres carrés et constitue un secteur ou un quartier de l’arrondissement de Verdun.

Le nom de l’île honore les sœurs de la Congrégation religieuse de Notre-Dame qui firent son acquisition en 1706, devenant ainsi ses propriétaires pendant les prochains 250 ans.

Au fil des ans, les bonnes sœurs implantent quelques jardins et granges et y font construire des habitations. Suite à une dispute entre la Congrégation de Notre-Dame et la municipalité de Verdun concernant les impôts fonciers, l'île est érigée en municipalité en 1899 (à l’époque, on connaissait l’île sous le nom d’île Saint-Paul c’est sous ce nom que la municipalité a été constituée).

En 1956, les sœurs vendent l‘île à la société Quebec Home and Mortgage et par la suite le gouvernement du Québec la fusionne avec la cité de Verdun. C’est en ce moment que la dénomination Île des Sœurs est officialisée. L’île n’était alors accessible qu’avec un service de barque. Ce service assurait la traversée entre l'île et la terre ferme de Verdun jusqu'à l'ouverture du pont Champlain en 1962.

Les terrains ont été exploités comme terre agricole jusqu’au milieu des années 1960. Elle n'était d'ailleurs accessible qu'avec un service de barque, tenu, entre autres, par le nautonier Pierre Lacoursière. Ce service assurait la traversée entre l'île et la terre ferme de Verdun jusqu'à l'ouverture du pont Champlain en 1962.

L’île des Sœurs accueille le pied montréalais du pont Champlain, qui est relié à l’île de Montréal par deux autres ponts, le pont de l’Île-des-Sœurs et le pont Clément.

rue de l'île des soeurs

Le 28 janvier 1664, l'île Saint-Paul (ancien nom de l’île des Sœurs) fut concédée par le gouverneur de la Nouvelle-France et divisée à parts égales entre trois résidents de Ville-Marie (ancien nom de Montréal) : Jacques Le Ber, sieur de Saint-Paul et de Senneville ; Claude Robutel de Saint-André, sieur de La Noue et Jean de la Vigne (ce dernier, cède sa part à Marie Le Ber, sœur de Jacques Le Ber, en 1668, mais la même année Marie Le Ber vend sa part à son frère qui devient ainsi propriétaire du deux tiers de l’île Saint-Paul. En 1676, l’île comprenait les fiefs de Saint-Paul et de Lanoue. Photo : © GrandQuebec

nuns island

Aujourd'hui, l'île est devenue une banlieue résidentielle à forte densité, principalement en raison de sa proximité du centre-ville de Montréal. Composée de tours à condos de luxe et de maisons unifamiliales, l'île des Soeurs est reconnue pour être une banlieue cossue de l'agglomération. Pour l'instant, l'île comprend aussi un secteur de bureaux d'affaires et de commerces près de l'accès autoroutier dont le secteur nord, mais ces bureaux déménagent graduellement vers d'autres secteurs de Montréal. Photo : © GrandQuebec.com

1er mars 2013 ile des soeurs

Vue de la même fenêtre, photo faite le 1er mars 2013. Photo : ©Marina Y.

val de l'anse

Tours Sommets situées à côté du Val de l’anse.

Le Val de l'Anse, au 200-400 rue Hall. Cet ensemble de centaines d'unités réparties sur 14 étages a été conçu par l’architecte Dan Hanganu et a reçu plusieurs prix prestigieux dont le premier prix de l’Ordre des architectes du Québec, le Prix Orange de Sauvons Montréal et un Domus de l’APCHQ. Une série de dix maisons de ville de style contemporain forme la base de l’édifice tandis que huit « penthouses » de deux étages le couronnent. Au bord du fleuve et proche de la pointe Sud de l'île, le Val de l'Anse possède l'un des plus beaux jardins du quartier. Photo : © GrandQuebec.com

rue berlioz

30, rue Bérlioz. Photo : © V. Petrovsky

sommets

Le complexe résidentiel les Sommets sur le Fleuve. Au 100, 200 et 300 Avenue des Sommets. Ces tours érigées sur un domaine de 15 acres en bordure du Saint-Laurent, consistent en quatre édifices dominant de grands jardins paysagés, en forme de papillons dotés de plantes attirant ces insectes colorés. En arrière, un jardin entoure une pagode inspirée de celle au parc des bagatelles, à Paris. Photo : © GrandQuebec.com

boulevard de l'île-des-soeurs

Boulevard de l'Île-des-Soeurs. En 1956, l'Île-des-Sœurs est annexée à Verdun et sur "la terre ferme", la population commence à décliner, tandis qu'à l'Île-des-Sœurs, l'aménagement d'une cité-modèle attire désormais une clientèle à revenu élevé. Photo : © GrandQuebec

centre communautaire elgar

Centre communautaire Elgar. Les services communautaires sont regroupés autour de ce centre, situé vers le centre de l’île des Soeurs, qui comprend une bibliothèque, un centre communautaire et l’église Sainte-Marguerite Bourgeoys. Photo : © GrandQuebec

rue de De Gaspé ile des soeurs

Rue de De Gaspé. La population de l’île ci s’accroît et les investissements annuels constituent, en moyenne, plus de cent millions de dollars, en raison notamment de la réalisation de projets de construction impressionnants. Photo : © GrandQuebec

rue marie le ber

Rue Marie Le Ber. Photo : © GrandQuebec

lofts biarritz et lofs grande allee

Lac Lacoursière et deux projets résidentiels au fond: Les Lofts de la Grande Allée, au 760 Chemin Marie-Le Ber, complexe immobilier construit en 1995, offrant une architecture européenne à l’extérieur et des appartements de style loft newyorkais. Le Biarritz, au 700 Chemin Marie-Le Ber, un luxueux édifice à quatre appartements par étage offerts en copropriétés. Les jardins du Biarritz et sa piscine extérieure bordant le lac en font une véritable fierté pour tous les insulaires. Photo : © GrandQuebec

lac lacoursier

Le complexes Biarritz et Les Lofts de la Grande-Allée côtoient le lac Lacoursière, un lac intérieur dans un secteur calme de l'Île-des-Sœurs. Ce lac fut créé en 1986. Photo : © GrandQuebec

parc lacoursiere

Parc Lacoursière. Le nom du parc et du lac tirent son origine en mémoire du nautonier Pierre Lacoursière qui offrait un service de barque vis-à-vis cet endroit entre l'île des Sœurs et la terre ferme de 1941 à 1962. L’île n’était alors accessible qu’avec un service de barque, tenu, entre autres, par Pierre Lacoursière, dont le nom a été immortalisé. Photo : © GrandQuebec

carrousel de l'île

Le Carrousel de l’île, ouvre de Michel Goulet, réalisée en 2005. Cette installation occupe tout le centre d’un carrefour giratoire. L’œuvre est composée de douze scènes qui illustrent les rapports humains à partir de deux notions : l’île et l’archipel. Au moyen d’éléments sculpturaux, le Carrousel représente des objets ou des images connus, telles une colonne Morris ou la pochette du disque Abbey Road, des Beatles. Il appelle aussi au jeu ou à la réflexion en associant des objets du quotidien, comme ces trois chaises renversées et empilées, dont la plus haute supporte un globe, ou ce long mât surmonté d'un ruban symbolisant l’espoir. Photo : © Mariska

lac et parc lacoursiere

Le lac Lacoursière agit comme bassin de rétention pour les eaux pluviales et constitue un exemple qui rallie esthétique, écologie et hydrologie de l'île des Soeurs. Ce lac et le parc Lacoursière qui l'entoure sont situés près des chemins du Golf et Marie-Le Ber. Photo : © GrandQuebec

vistal

Le Vistal, un projet immobilier au 150, 250 Chemin de la Pointe-Sud, bordant le fleuve et la forêt. le Vistal a été conçu pour obtenir des performances énergétiques et écologiques exemplaires. Au design lumineux, deux tours élancées de 25 étages et finement ciselées, offrent des vues panoramiques sidérants. Photo : © GrandQuebec

rue berlioz

Rue Berlioz. L'ouverture du pont Champlain en 1962 a donné le coup d'envoi pour l'urbanisation intensive de l'île des Soeurs, prise en main par la société Metropolitan Structures de Chicago sous un plan directeur de la société Johnson, Johnson & Roy (États-Unis). Photo : © GrandQuebec

ile des soeurs vue sur le fleuve rue berlioz

Vue sur le fleuve depuis une tour résidentielle de la rue Berlioz. Avec son cadre urbain de grande qualité, dans un environnement unique, elle est située à quelques minutes du centre-ville de Montréal, l’île des Sœurs est devenue un secteur résidentiel recherché. Photo : © GrandQuebec

berlioz

Projets résidentiels typiques de l'Île-des-Soeurs. Photo : © GrandQuebec

symphonie condos

Le Symphonia Île-des-Soeurs condos, au 3 rue André-Prévost, sur la Pointe-Sud de l’Île-des-Soeurs, implantée dans un environnement résidentiel distingué. Photo : © GrandQuebec

symphonie rue andré prévost

Au fond, les Résidences Symphonie L'île-des-Soeurs (325 Chemin de la Pointe-Sud H3E 0B1). Il s'agit d'une résidence pour ainés située sur la pointe Sud de l’Île-des-Sœurs, entourée de beaux espaces verts et de paysages spectaculaires, avec une vue panoramique sur le fleuve, le club de Golf de l’Île-des-Sœurs et Montréal. Les forfaits tout-inclus comprennent des repas préparés dans une des trois salles à manger. Photo : © GrandQuebec

boulevard de la forêt

Boulevard de la Forêt. On aperçut le complexe Biarritz au fond. Photo : © GrandQuebec

rue des sittelles

Boulevard de la Forêt et la rue des Sittelles. Photo : © GrandQuebec

nids d'oiseaux

Plusieurs espèces migrent, visitent ou hivernent sur l'île des Soeurs avec plus ou moins de régularité. Photo : © Mariska

rue des passereaux

Rue des Passereaux. Photo : © GrandQuebec

lac lacoursiere

Les milieux humides des espaces verts de l’Île des Sœurs font la transition entre le milieu strictement aquatique, dépourvu de plantes terrestres, et le milieu terrestre. L’herbier aquatique est composé d’espèces au feuillage submergé ou flottant, comme les nénuphars et le myriophylle qui peuvent être aperçus dans le ruisseau derrière le belvédère du lac aux Battures et dans le lac de Lacoursière. Les plantes qui poussent dans les marais, comme les quenouilles, ont les pieds dans l’eau mais le feuillage en émerge. Photo : © GrandQuebec

domaine st paul

Le Domaine Saint-Paul, boisé de L'île-des-Sœurs. Le Domaine Saint-Paul est un boisé protégé de 26 hectares. Situé sur la pointe sud de l’Île-des-Sœurs, ce boisé est un des derniers boisés d’importance dans le sud-ouest de l’île de Montréal. Il est désigné comme écosystème forestier exceptionnel par le ministère des Ressources naturelles du Québec. Le site a été créé grâce aux efforts de Lyon et Nina Gould et à leur don pour la conservation de deux hectares supplémentaires en 2001. Photo : © GrandQuebec

lac aux battures

Le lac des Battures est un lac artificiel créé dans les années 1990 pour faire suite à l’abandon d’un projet d’enfouissement sur l’Île-des-Sœurs. Ce lac est en fait une extension d’un des plus grands marécages de l’île, lequel constitue un attrait important pour la faune ailée du corridor du fleuve Saint-Laurent. Photo : © GrandQuebec

vue sur l'ile des soeurs

Vue panoramique sur le secteur nord de l'île. Photo : © GrandQuebec

lac aux battures

L’arrondissement de Verdun a fait cession, à titre gratuit, d’une servitude réelle de conservation perpétuelle des terrains dans le boisé du Domaine Saint-Paul et le lac des Battures. L’arrondissement s’est engagé à ne faire aucun changement d’affectation aux aires protégées, que ce soit par le biais d’une vente, d’un échange ou d’une transaction sans que le ministère du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs du Québec n’ait été préalablement consulté. Photo : © GrandQuebec

marecage ile des soeurs

Le marécage du boisé n’est pas seulement un nid à maringouins. Des plantes locales, on peut citer Alisme plantain d’eau, le symplocarpe fétide, Onoclée sensible, l’osmonde royale. Pour préserver la nature, il est interdit de sortir des sentiers pédestres, de cueillir des plantes, de circuler à bicyclette, de faire du ski, de la traîne sauvage, de la raquette, de la motoneige, du skateboard, de la motocyclettes, de promener un chien, de laisser des déchets sur place, d’allumer un feu de camp ou un barbecue, de jeter ou déposer des matières végétales ou autres, de faire des cabanes dans les arbres, du camping, du compostage, de la culture maraîchère ou autre, de conduire un véhicule motorisé, d’ utiliser tout autre moyen que les entrées et les sorties identifiées à cet effet pour pénétrer ou sortir du boisé. Photo : © GrandQuebec

heron

Le Grand Héron, visiteurs bien connu des marais du lac des Battures. On dénombre 130 espèces d’oiseaux forestiers dans le boisé, mais on aurait observé 282 espèces au fil des années. Le boisé Saint-Paul accueille douze espèces d’oiseaux de proie dont deux y ont niché depuis des dizaines d’années, – il s’agit du hibou des marais et du petit duc maculé. Les autres espèces migrent, visitent ou hivernent avec plus ou moins de régularité. Photo : © Mariska

marais st paul

Le marécage du domaine Saint-Paul et du Pôle des Rapides subit des inondations saisonnières et des crues. C’est pourquoi il abrite des espèces d’arbres et d’arbustes hydrophiles, c’est-à-dire adaptées au sol inondés et humides. Photo : © GrandQuebec

lac des battures et roseau

Depuis les années 1990, le roseau commun a graduellement envahi la ceinture de végétation du lac aux Battures. Son caractère dominant empêche les espèces indigènes de croître et sa valeur pour la faune serait moindre que la végétation qu’il remplace. Bien que cette espèce soit indigène à l’Amérique du Nord, les recherches scientifiques suggèrent que la souche envahissante est en fait introduite d’Europe. On y voit aussi le Strom spa nordique de l’Île-des-Sœurs, situé en bordure du lac (environnement d’une beauté naturelle exceptionnelle, expérience thermale, massothérapie, soins du corps et du visage, forfaits spas. Coordonnées : 1001 Boulevard de la Forêt, Montréal, H3E 1X9. Photo © Grandquebec

huards

Le boisé du Domaine Saint-Paul fait partie de l’écoterritoire des Rapides de Lachine. En plus d’être un garde-manger pour la faune, les marécages du boisé et les espaces adjacents du Pôle des Rapides enrichissent le secteur de toute une variété d’espèces végétales. Les huards y trouvent de la nourriture et un grand nombre d’oiseaux aquatiques migrateurs y refont leurs forces. L’été, le raton laveur y cherche des insectes et les oiseaux nourrissent leurs nichées. Photo © Grandquebec

ile des soeurs espaces verts

La Ville de Montréal entend protéger l'écoterritoire de l'île en adoptant la Politique de protection et de mise en valeur des milieux naturels. Le maintien de la diversité biologique et de l’intégrité écologique de l’île, ainsi que le fait que les aires des milieux humides servent de zone tampon entre les milieux naturels et les espaces développés de L'Île-des-Soeurs sont ainsi protégés. Photo © Grandquebec

tortue

Le Domaine Saint-Paul abonde d’espèces végétales et de la faune québécoise. Les tortues y abondent. Les érablières argentées, les tilleuls d’Amérique, les frênaies de Pennsylvanie et les zones de marécage sont les communautés végétales les plus importantes. Toutefois, plusieurs plantes menacées et vulnérables y vivent, dont l’élyme velu, une graminée considérée très rare au Québec. Photo : © Mariska

tortues

Le faible relief des terrains fait en sorte que le drainage est imparfait. À plusieurs endroits, la nappe souterraine affleure et forme des mares au printemps. Ces mares temporaires sont colonisées par une faune particulière. Certains amphibiens profitent de l’absence des prédateurs, pour s’y reproduire. Les jeunes des espèces adaptées à cet environnement ont un développement rapide, puisque la mare s’assèche en été et est alors remplacée par de luxuriantes fougeraies. Photo : © Mariska

culevre

Le remblayage effectué dans les années 1960 a coupé le lien entre les espaces verts et le fleuve, dont les crues inondaient auparavant les terrains chaque printemps. Le domaine Saint-Paul constitue le vestige de marécages qui couvraient autrefois une partie de l’île. Bien que son écologie ait été modifiée, le parc conserve encore son caractère humide, comme en témoigne la de l’érablière argentée et d’espèces telles le symplocarpe fétide (ou chou puant) qui donne un caractère tropical au parc en début d’été. En été, la matteucie fougère-à-l’autruche s’empresse de couvrir les mares asséchées. Photo : © Mariska

grande allée

La Grande-Allée. La proximité des services, le style de vie urbain… mais toute la quiétude de la campagne. Photo © Grandquebec

ponts du lac lacoursière

Ponts du parc Lacoursière. Photo © Grandquebec

edifice lac lacoursière

Étang ou lac Lacoursière. Photo © Grandquebec

rue des camelias

Rue des Camélias. Au fond, le complexe Le Panorama (201 Chemin du Golf H3E 1Z4), un remarquable édifice résidentiel de 19 étages conçu par le réputé architecte Dan Anganu. Ses 116 unités offrent des vues sensationnelles, rendant justice à son nom. Ses résidents profitent de ses magnifiques jardins, de sa grande piscine creusée et d'une belle et rare terrasse commune au 14e étage. Photo © Grandquebec

club marin

Le Club-Marin (au 1200 Chemin du Golf et 201, 301 Chemin du Club-Marin H3E 1P5). Ce complexe de condominiums est entouré de magnifiques jardins japonais paysagers. Des fenêtres pleine hauteur offrent des panoramas de la ville, du fleuve, des lacs et de la forêt. Les copropriétaires du Club-Marin peuvent se prévaloir des installations du Club, un complexe sportif et récréatif. Photo © Grandquebec

boulevard marguerite bourgeoys

Intersection des boulevards Marguerite-Bourgeoys et De la Forêt et du chemin Marie Le Ber. Photo © Grandquebec

golf ile des soeurs

Golf Île-des-Sœurs : Aménagé dans la Pointe-Sud de l’île, sur un site inexploité bordant le fleuve Saint-Laurent et le Domaine Saint-Paul, ce terrain de golf respecte l'écoterritoire du secteur. Le conseil de l’arrondissement de Verdun, de concert avec le ministère québécois du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs, a défini le cadre et les conditions du projet qui a nécessité un investissement de plus de 10 millions de dollars. Le golf Île-des-Soeurs offre plusieurs services et équipements récréatifs et sportifs, dont un parcours de golf écologique de neuf trous de normales 3, 4 et 5 et un terrain de pratique Respectant l’environnement, ce terrain de golf écologique comprend des aires de nidification dédiées aux nombreuses espèces animales présentes dans cette partie de l’île, notamment des renards, des lièvres, des hérons et plusieurs espèces d’oiseaux migrateurs. Photo : © GrandQuebec

traversier ile des soeurs verdun

Southland, le traversier qui relie l’île des Sœurs et « la terre ferme » de Verdun. La traversée est effectuée par la compagnie Globe Maritime. Photo : © GrandQuebec

mies van der rohe

Le patrimoine architectural de l’île-des-Sœurs inclut trois tours d'habitation et un poste d'essence Esso signés Ludwig Mies van der Rohe. Photo : © GrandQuebec

piste cyclable ile des soeurs

Piste cyclable qui fait partie de la Route Verte 1. Photo : © GrandQuebec

automne

Couleurs de l'automne. Photo : © GrandQuebec

vue en octobre ile des soeurs

Île des Soeurs en octobre. Photo : © GrandQuebec

octobre sur ile des soeurs

L'automne sur l'île-des-Soeurs. Photo : © GrandQuebec

ile des soeurs

Vue sur le fleuve. Photo : © GrandQuebec

lac de l'ile des soeurs

Lac en octobre. Photo : © GrandQuebec

lacoursiere

Parc Lacoursière en octobre. Photo : © GrandQuebec

rue vigne chemin golf

La veille de l'Halloween, coin de la rue de la Vigne et chemin du Golf. Photo : © GrandQuebec

soiree en octobre

Soirée en octobre. Photo : © GrandQuebec

croix de chemin de l'^^ile des soeurs

La croix de chemin de l’île des Sœurs. On pouvait voir cette croix, élevée en 1843 près du Manoir des Sœurs de la Congrégation de Notre-Dame, jusqu’à leur départ de l’île, le 24 mai 1957. À ce moment, la croix a été déménagée et plantée sur le terrain de la nouvelle résidence des Sœurs, située à Sainte-Dorothée. En septembre 2000, cette maison est vendue et les Sœurs quittent les lieux. La croix de chemin est alors offerte par la Congrégation de Notre-Dame, à l’arrondissement de Verdun. Un demi-siècle plus tard, la croix retrouve « son île ». Photo : © GrandQuebec.com

1 commentaire

  1. Marie Denis

    2012/12/23 at 2:06

    Bravo pour votre magnifique site!
    Petite remarque: Vous avez une photo qui ne représente pas Le Val de l’Anse, au 200-400 rue Hall © GrandQuebec
    Les tours que l’on voit sont celles des Sommets situées à côté du Val de l’anse
    La photo © GrandQuebec (3e photo) ne montre que le parterre de fleurs et l’adresse 200-400 rue Hall
    Vous pouvez constater l’erreur car une photo des Sommets est bien sur votre site (5e photo)
    Si vous désirez voir une photo du Val de l’anse voici le lien :
    http://passerelle.centris.ca/Redirect2.aspx?CodeDest=EGPTECH&NoMls=MT10872995&Source=WWW.REALTOR.CA&Langue=E
    Aussi j’ai une question: Je demeure au 30 Berlioz. que signifie ce nom?
    Est-ce le nom d’Hector Berlioz compositeur du 19e siècle?
    Merci à l’avance, je suis une résidente de l’ile depuis 30 ans
    Bonne année 2013
    Marie Denis

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>