Histoire du Québec

Vive le Québec libre !

Vive le Québec libre !

Le Vive le Québec libre !

Le 24 juillet 1967, depuis le balcon de l’hôtel de ville de Montréal, le général Charles de Gaulle lance sa célèbre phrase: Vive le Québec libre !, perçue comme un encouragement au mouvement nationaliste. Cet incident force le président français à écourter sa visite. De Gaulle rentre donc à Paris sans passer par Ottawa, alors que cette visite était prévue dans le programme du séjour présidentiel.

Voici le résumé de cette célèbre visite :

Le général arrive en visite officielle au Canada le 23 juillet 1967. Dans le port de Québec (le général avait embarqué à Brest sur le vaisseau Colbert le 15 juillet 1967), il est accueilli par le gouverneur général Roland Michener et par Daniel Johnson, premier ministre du Québec.

À son arrivée, le Colbert arbore deux pavillons: le français et le québécois.

Le président français se rend à l’hôtel de ville de Québec pour se présenter, puis il assiste à une messe à la basilique de Sainte-Anne-de-Beaupré.

Ensuite, Charles de Gaulle se dirige vers Montréal, via le «Chemin du roi». Il fait des arrêts à Sainte-Anne-de-la-Pérade, à Trois-Rivières et à Louiseville. Il arrive dans la métropole le matin du 24 juillet.

Le même jour, de Gaulle prononce son fameux discours depuis le balcon de l’hôtel de ville de Montréal, allocution qui est entrée dans l’histoire suite à la petite phrase: «Vive le Québec libre».

Le lendemain, le président visite l'Expo 67 et participe à une réception officielle de la Ville de Montréal. Le 27 juillet, de Gaulle quitte le Canada, sa visite officielle dans la capitale du Canada étant annulée.

Durant sa visite à Québec et à Montréal, de Gaulle a été reçu et accompagné par des milliers de Québécois. Dans son discours, il parle de l'atmosphère qu’il vit au Québec en la comparant à celle de la Libération de Paris en août 1944.

La formule «Vive le Québec libre» est considérée comme un affront par le gouvernement du Canada, représenté par le premier ministre Lester B. Pearson. Les autorités fédérales sont choquées, elles estiment que le président français, pourtant invité officiellement par le Canada, a fait de la pure provocation, ce qui entraîne une longue crise entre le Canada et la France.

En effet, cette phrase est perçue comme un soutien du président français aux nationalistes québécois, car que le slogan officiel du parti indépendantiste, le RIN est «Vive le Québec libre !»

En fait, le discours se termine non par cette phrase, comme on l’affirme souvent, mais par les mots «Vive la France», eux-mêmes précédés par une allusion au Canada français.

Faut-il voir finalement dans ce discours l'expression de la nostalgie d'une puissance européenne pour son ancienne colonie ?

Voici comment il finit son allocution :

Vive Montréal !
Vive le Québec !
Vive le Québec libre !
Vive le Canada français !
Et vive la France !

de Gaulle

Le général au balcon de l'Hôtel de ville de Montréal, le 24 juillet 1967. Source de l'image : Archives de la Ville de Montréal

Pour en savoir plus sur la visite du général de Gaulle au Québec :

1 commentaire

  1. naghmouchi nouari

    2011/01/25 at 8:08

    bonjour
    je souhaiterais vivre au canada, je suis un cadre algérien qui souffre et je souahiterais votre aide, merci.

    naghmouchi nouari BP 154 Bis SETIF 19000 ALGERIE
    Tel 00213772913427

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>