Histoire du Québec

Fraternité de Ville-Marie

Fraternité de Ville-Marie

Fraternité de Ville-Marie

Récit de Marie Morin sur la fraternité créée par Paul de Chomedey de Maisonneuve afin de bâtir la Ville Marie, future ville de Montréal :

«…Monsieur de Chomedey, qui ne cherchait qu’a glorifier Dieu et travailler a sa propre saintification et a celle des personnes que Dieu lui avait unies dans son œuvre, s’appliqua à établir plusieurs petites pratiques de vertu et dévotion, pies et humbles, a quoi il faisait tout aboutir.

Il composa une fraternité de cinq frères et de cinq sœurs. Ces frères étaient Monsieur Lambert Closse, Monsieur Lucau, Monsieur Minime Barbier, Monsieur Prud’homme, sœurs étaient Madame d’Ailleboust, Madame de la Peltrie, demoiselle Mance, Mademoiselle de Boullongne, Mademoiselle que j’ai dit servir Madame de la Peltrie. Ils ne s’appelaient que frères et sœurs, s’étudiaient à ce déférer en tout, à servir tous les autres quand ils auraient besoin d’eux, a les consoler, à servir les malades.

Ils firent quantité de neuvaines et pèlerinages a la montagne, a pied, et dans les risques de leur vie a cause des Iroquois qui pouvaient facilement ce cacher sur les chemins et les y attendre à passer, n’ayant point encore aucun découvert, mais tout en bois debout et forêts fort épaisses.

Cela ne refroidissait point la dévotion de ces dames, ni la peine de monter en haut de cette montagne roide et escarpée, en sorte que les personnes les plus robustes y travaillaient et sue beaucoup aujourd’hui que les chemins y sont battu.

Ce qu’elles firent pendant neuf jours de suite en la compagnie des cinq frères et de quelques autres encore.

Cependant les ouvriers travaillaient à mettre le Seigneur à couvert de la pluie. On bâtit pour cela une petite chapelle de 9 a 10 pieds, en carré, voûtée et proprement faite, joignant la maison de Mademoiselle Mance et de laquelle on y communiquait qui nous a servi depuis de tour et parloirs bien des année après qu’on en fait une église, dans laquelle chapelle le très Saint Sacrement reposât, et comme nos Israélites n’avait point d’huile pour faire brûler une lampe jour et nuit devant l’hostel, ils s’avisèrent de mettre dans une fiole de verre fin plusieurs mouches qu’on appelle à feu, qui ne paroisse que dans l’est, qui faisait paraître cette fiole aussi claire et reluisante pendant la nuit que si il y avait eu plusieurs petites bougies allumées dedans, tant la dévotion et le zelle est industrieux.

La place ou a été bâtie cette première chapelle est dans l’enclos de notre hôpital, entre le bâtiment de l’apotiquererie des pauvres et leur boulangerie, environ a 12 ou 13 pieds de la rue…»

messe a montreal

Première messe sur l'île de Montréal. Plaque dans le Chalet de la Montagne. Photo : © GrandQuebec

Voir aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>