Histoire du Québec

Verrouillez la porte de la voiture

Verrouillez la porte de la voiture

Verrouiller la portière de la voiture

Un procès-type pour protéger les automobiles du risque du vol

C’est un délit criminel de ne pas verrouiller la portière de sa voiture

Messiers les automobilistes, saviez-vous que le fait de laisser la clef dans sa serrure d’allumage de votre voiture, lorsque celle-ci est stationnée dans la rue, vous rend passible d’une amende minimum de $10? C’est l’article 31 de la Loi des véhicules-moteurs qui veille ainsi sur votre propriété. Hier, devant le juge Amédée Monet, George Turner, 389, rue Dowd, était traduit en correctionnelle par Me Irénée Lagarde, avocat de la poursuite, pour avoir « le 27 mai, lorsqu’il était en charge d’un véhicule-moteur, dans la rue Dowd, oublié de mettre son auto sous clef ou fermé de façon qu’il ne puisse être mis en mouvement ». Dura lex, sed lex.

Le prévenu n’ayant pas répondu à l’appel de son nom, les sergents-détectives E.Bolduc et D. Brodeur témoignèrent pour la poursuite, et le tribunal condamna Turner, par défaut, à une amende de $10, aux frais ou, à défaut, à une peine de huit jours. Mais à ce moment, l’automobiliste fait irruption dans la salle d’audience et s’écrie :

Mais c’est inouï ! J’ai laissé mon automobile en face de ma porte et je fumais sur mon perron à deux pas de la voiture. J’admets que j’avais laissé la clef dans la voiture.

Le même tout peut alors m’arriver, souligna le juge Amédée Monet. C’est un aspect de la loi que j’ignorais. Vraiment est-ce illégal de rentrer chez soi pour une minute et de laisser son auto ouvert ? Ce point est fort intéressant et je crois que je devrais annuler mon jugement de tantôt, mais il y a ce décret de la cour d’appel dans l’affaire de Nese qui vous défend d’annuler un jugement déjà rendu.

Il n’existe pas d’appel aux convictions sommaires, dit ici Me Lagarde.

Je pris donc le greffier d’enregistrer au procès-verbal que vu l’absence du prévenu au moment de l’instruction, le procès est continué au 2 juin, pour lui permettre de produire sa défense et de faire entendre ses témoins.

Cette affaire-type, la première du genre dans nos annales judiciaires a été préparée par la police judiciaire elle-même dans le but d’avertir les propriétaires d’autos en les protégeant. Les statistiques des cinq dernières années montrent que 90 pour cent des vols d’autos et de larcins commis dans les autos viennent de ce que les conducteurs négligent de verrouiller leurs autos.

Me Lagarde présenta ensuite sa preuve contre plusieurs automobilistes ayant enfreint les règlements de la Loi des véhicules moteurs. Furent déclarés coupables et condamnés à une amende de $10 et les frais ou, à défaut, à une peine de huit jours, les personnes suivantes : John Alikos, 68 ouest, rue Dorchester, pour avoir donné une fausse adresse lors de son enregistrement d’auto ; Léo Ouellette 1642, rue Letourneux, pour avoir le 17 mai, conduit son auto avec des plaques factices ; Léo Ouellete encore, pour avoir conduit son auto sans un certificat de chauffeur ; André Legault, 216 est rue Lagauchetière, pour avoir conduit sans permis de chauffeur, et enfin Gustave Duval, 1250, rue Wolfe, pour avoir lui aussi oublié de se munir du permis de conduire réglementaire.

(Chronique judiciaire, journal Le Canada, 1er juin 1937).

C'est un délit criminel de ne pas verrouiller la portière de sa voiture. Photographie de Megan Jorgensen.
C’est un délit criminel de ne pas verrouiller la portière de sa voiture. Photographie de Megan Jorgensen.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *