Histoire du Québec

Toponyme Picardie au Québec

Toponyme Picardie au Québec

Toponyme de Picardie, origine, histoire, utilisation au Québec

“Souviens-toi, ça parlait de la Picardie et des roses qu’on trouve là-bas…” Les premiers mots de l’émouvante chanson populaire Roses de Picardie sonnent aux oreilles quand on prononce e nom de Picardie. Mais, malheureusement, le nom évoque aussi les champs de bataille de la Grande Guerre et la défaite de 1940 au cours de la Deuxième Guerre mondiale. Cette ancienne province du nord de la France correspondait aux actuels départements de la Somme et de l’Aisne, comprenait en outre la côte du Pas-de-Calais et le nord de l’Oise. La région actuelle comprend les départements de la Somme, de l’Oise et de l’Aisne. Trois types de paysages caractérisent cette région. D’abord, un plateau de craie et de limon, où l’on cultive céréales et betterave à sucre. En général, le paysage y est ouvert et parsemé de gros villages.

Ensuite, les larges et humides vallées de la Somme et de ses tributaires, où les marécages et les tourbières ont été transformés en espaces de cultures maraîchères. Le long de ces vallées, les industries textiles traditionnelles, comme celles du velours, poursuivent leurs activités dans les villes d’Amiens et de Saint-Quentin. Enfin, la côte picarde, caractérisée par ses dunes, ses lagunes et ses marées asséchés. Là, les stations balnéaires complètent le paysage. La Picardie tient son nom des picards, ces hommes qui, aux XIe-XIIIe siècles, utilisaient sur place la pique pour arme. Au Moyen Âge, des Flamands s’installèrent dans la vallée de la Somme et fondèrent l’industrie du drap, connue dans toute l’Europe occidentale.

Un grand nombre de villes picardes se développèrent alors avec cette activité florissante. Plus tard, la guerre de Cent Ans transforma la Picardie, comme beaucoup d’autres régions de France, en lieu d’affrontement entre Anglais et Français. Jusqu’au XVIIe siècle, elle demeura zone frontière entre la France et les Pays-Bas espagnols, avec les inévitables invasions dévastatrices. La toponymie québécoise a fait une large place au nom de cette province. Ainsi, un canton de la région de l’Outaouais porte le nom de Picardie. Il est situé à une cinquantaine de kilomètres au nord-ouest de Maniwaki. Parmi les lacs qui baignent son territoire, un domine : le lac Croche, qui est plutôt un ensemble de lacs participant du même plan d’eau.

Ce canton est une création récente puisque son nom fut choisi par les autorités toponymiques en 1955 et qu’il a été proclamé en 1966, mais le nom de Picardie au Québec remonte beaucoup plus loin dans le temps, puisque déjà vers 1800 un rang appelé Picardie desservait un ensemble d’exploitations agricoles. Cette voie de communications rurale existe toujours ; elle est située aux limites des municipalités de Batiscan et de Champlain, en Mauricie. On y a même ajouté une route de Picardie qui rejoint le rang du même nom à la hauteur d’un hameau qui porte lui aussi le nom de Picardie. Ces références répétées s’expliquent par le noyau important de colons d’origine picarde qui se sont installés autrefois à Batiscan et à Champlain.

En milieu urbain, on dénombre une vingtaine de rues et d’avenues qui rappellent par leur nom cette région de France qui a su fournir 160 émigrants (près de 2 % du total) à la Nouvelle-France. Plusieurs familles souches québécoises ont une origine picarde, notamment les Caron, Duplessis, Lesage, Lamothe et Séguin.

Canton de Picardie, note historique

Ce nom identifie un canton du Pontiac au nord de l’Outaouais. Le territoire ainsi désigné s’étend à quelque 50 km au nord-ouest de Maniwaki. La Picardie a fourni 96 émigrants à la Nouvelle-France de 1608 à 1700. Ancienne province de France, la Picardie avait pour capitale Amiens et couvrait le territoire actuel du département de la Somme, ainsi qu’une partie de ceux de l’Oise, de l’Aisne et du Pas-de-Calais. La Picardie reçut son nom actuel au XIIIe siècle. Peu à peu réunie au domaine royal entre le XIIe et le XIVe siècle, elle fut donnée au duc de Bourgogne par le roi d’Angleterre lors de la guerre de Cent Ans. Elle ne retourna au roi de France qu’après la mort de Charles le Téméraire au XVe siècle. Plusieurs autres cantons de Pontiac ont reçu des noms d’anciennes provinces et régions de France : Province, Périgord, Dauphine, Gascogne, Lyonnais, Maine, Angoumois, par exemple. Le canton fut proclamé en 1966.

Picardie

Le calme presque irréel… Photographie par GrandQuebec.com.

Laissez un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *