Histoire du Québec

Téléphone automatique

Téléphone automatique

Le premier poste de téléphone automatique fonctionnera bientôt

Le changement s’effectuerait en avril 1925 pour les abonnées du service Lancaster

Explication du système

Ce reportage qui paraîtra incidemment empreint d’une certaine naïveté, vu avec les yeux d’aujourd’hui, a été publié dans le quotidien La Presse, le 24 janvier 1925 :

Une fois terminée la construction du superbe immeuble Lancaster à l’angle des rues Ontario et Saint-Urbain, le premier poste central de téléphone automatique à être installé à Montréal, sera sur le point de fonctionner. Il y a certes encore beaucoup à faire pour terminer la canalisation des câbles souterrains et aériens, et le montage au poste central des appareils d’aiguillage n’est pas encore complété. Mais on s’attend à ce que d’ici trois mois tous les abonnés desservis par le poste central Lancaster soient pourvus d’un appareil automatique.

Le nouvel annuaire du téléphone contient un grand nombre d’abonnés du poste Lancaster et la Compagnie y ajoutera, de temps en temps d’autres abonnés. On est à installer dans les demeures et les places d’affaires de ces abonnés des appareils téléphoniques munis de cadrans, en temps et lieu, on leur donnera des instructions personnelles indiquant la manière exacte de se servir de ce nouvel appareil. D’après les prévisions actuelles, la Compagnie sera en mesure, en avril prochain, d’effectuer le changement au service automatique du territoire Lancaster.

Le fonctionnement

« Mais comment ceci fonctionne-t-il? », demandait-on à M. Frank C. Webber, gérant de la Compagnie de téléphone Bell, comment appellera-t-on par exemple Lancaster 0456?

« Bien, dit M. Webber, en posant devant nous, sur le bureau, un appareil automatique, voyons quelles sont les opérations requises pour appeler le numéro que vous mentionnez – Lancaster 0456 – et dans quel ordre elles se présentent.

telephone sans cadran

Téléphone sans cadran

« D’abord nous décrochons le récepteur et écoutons pour percevoir ce qu’on est convenu d’appeler le « ton du cadran » – un bourdonnement continue qui indique que le mécanisme est prêt à transmettre nos signaux.

Après avoir perçu le bourdonnement et en tenant toujours le récepteur décroché, nous signalons la lettre L du numéro LAncaster 0456.

Plaçant l’index dans le trou où apparaît la lettre L, M. Webber tourne le cadran jusqu’au point d’arrêt. Puis il dégage le cadran qui retourne à sa position normale.

Ensuite, nous signalons de même la lettre A. Encore une fois, il tourne avec l’index le cadran jusqu’au point d’arrêt, puis le laisse revenir à sa position initiale.

Maintenant que nous avons signalé les deux premières lettres du nom du poste central, nous commençons à signaler les chiffres 0-4-5-6.

Ici M. Webber localisa à tour de rôle chacun des chiffres et, après avoir tourné le cadran jusqu’au point d’arrêt, le laissa revenir au repos.

Maintenant, si ce téléphone était réellement raccordé, je devrais entendre le ronron qui m’indiquerait que la sonnerie du poste appelé tinte. Nous avons complété toutes les opérations nécessaires à un appel d’un poste automatique à un autre : d’abord les deux premières lettres du nom du poste central, lesquelles sont indiquées en majuscules dans l’annuaire, et ensuite les quatre chiffres du numéro sans omettre le zéro initial.

Points à noter

« Les points suivants sont à noter pour signaler, continue M. Webber. Vous n’avez pu constater que j’ai eu soin de ne pas toucher au cadran pendant qu’il retournait à sa position de repos. J’obtiendrais probablement une fausse communication si j’essayais d’en hâter ou d’en ralentir le retour.

Remarquez aussi que les lettres sont noires et les chiffres sont rouges. Ceci permet de différencier facilement la lettre O (noire) du chiffre qui est rouge. Les confondre donnerait lieu à une fasse communication, d’où l’importance de les distinguer.

Supposons que nous éprouvons quelque difficulté? Lui demanda-t-on. J’imagine que beaucoup auront besoin d’aide.

Remarquez le mot Operator au bas du cadran, dit le gérant. Un tour au cadran vous mettra en communication avec une téléphoniste qui aura pour fonction d’aider les abonnés qui éprouveront des difficultés à signaler. Vous voyez que les abonnés desservis par le téléphone automatique ne doivent pas avoir l’impression qu’ils n’ont à leur disposition en cas d’urgence qu’une machine inerte. De fait, nous avons choisi certains numéros spéciaux servant à des appels déterminés – par exemple : Information 113 (trois tours au cadran); Commis des réparations 114 (trois tours au cadran); Longue distance 110 (trois tours au cadran) ».

telephone a cadran

Téléphone à cadran

« Comment signaler un numéro de ligne double? »

« Signalez le numéro de la même façon, dit M. Webber, en y ajoutant la lettre W ou J – tel qu’indiqué dans l’annuaire ».

« Maintenant, si la ligne est occupée? »

« Si le poste que vous appelez n’est pas libre, vous entendrez un ‘buzz buzz’ rapide au récepteur, similaire à ce que vous entendez actuellement avec la téléphone manuelle. Raccrochez le récepteur et rappelez un peu plus tard.

Supposons que vous désirez appeler Lancaster 0456 :

  • Décrocher le récepteur – écouter pour percevoir le ton du cadran – trouver la lettre L sur le cadran – tourner le cadran jusqu’au point d’arrêt – retirez le doit et laissez le cadran retourner à la position normale – procédez de même pour la lettre A et ensuite pour les chiffres 0,4,5 et 6, dans l’ordre indiqué – vous percevrez alors le signal d’appel.
  • La lettre O est noire! Le chiffre 0 est rouge (au moins, sur les premiers téléphones à cadran).
  • Le cadran a été installé sur chaque téléphone automatique.
  • Le poste central Lancaster, installé au coin des rues Onatrio et Saint-Urbain.

lancaster edifice

Édifice Lancaster, où la première station automatique a été installée. Photo : © Grandquebec.com

Voir aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>