Histoire du Québec

Le roi d’Angleterre insulté

Le roi d’Angleterre insulté

Il insulte le roi d’Angleterre

Dans son livrePar Guy Giguère, la Scandaleuse Nouvelle-France, histoires scabreuses et peu édifiantes de nos ancêtres, paru en 1958, Guy Giguère, un ethnologue, muséologue et écrivain québécois, nous raconte une histoire fort curieuse qui a eu lieu en février 1671:

Il est pour le moins étonnant que la justice de la Nouvelle-France aille jusqu’à protéger la réputation du roi d’Angleterre. Il faut en conclure qu’au-delà des rivalités culturelles, on interdit à tout sujet de salir l’image toute tête couronnée peu importe le royaume. Pierre Dupuis va apprendre qu’on ne touche pas à un roi.

Soldat du régiment de Carignan, Dupuis arrive au pays en 1665. À la suite d’une altercation avec le commandant du fort Saint-Louis, le sieur de Chambly, on arrête Dupuis. La cour le reconnaît coupable « d’avoir mal parlé de la royauté en la personne du roi d’Angleterre et tenu un discours tendant à la sédition ». Pour le punir, il sera :

Tiré des prisons par l’exécuteur de la haute justice pour être conduit, nu en chemise, la corde au col et la torche au poing, au-devant de la grande porte du château Saint-Louis et d’en demander pardon au roi et, de là conduit au poteau de la basse ville pour lui être imprimée une fleur de lys avec le fer chaud sur une de ses joues.

Pour compléter le tout, Dupuis subira « le carcan pour y rester une demi-heure », laissé à la risée publique.

La Cour de Québec s’est prononcé a approuvé la sentence, le 4 février 1671.

kate et william

photographie: GrandQuebec.com

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>