Histoire du Québec

Référendum sur la conscription

Référendum sur la conscription

Référendum sur la conscription de 1942

Le pays a voté 63% Oui. La province de Québec : 71% Non

L’institution de la conscription pour le service outre-mer tombe maintenant dans le domaine militaire, et se trouve dégagée des conséquences électorales qu’a comportées la question depuis plus de 20 ans dans deux guerres. Du moins, la majorité des électeurs civils du Canada a consenti au plébiscite d’hier (27 avril 1942) à relever le ministère de tous les engagements restreignant la liberté et celle du Parlement quant aux méthodes de recrutement tant pour l’étranger que pour le territoire national.

Il est possible que l’on arrive à un total record, lorsque tous les votes auront été comptés. La majorité des électeurs de 8 provinces, une minorité considérable des électeurs de la province de Québec, ont répondu « Oui ».

Rappelons le texte de la question posée par le gouvernement fédéral : « Consentez-vous à libérer le gouvernement de toute obligation résultant d’engagements antérieurs restreignant les méthodes de mobilisation pour le service militaire? »

La conscription pour le service militaire au Canada est déjà en vigueur. La majorité vient de relever le très honorable M. King, premier ministre du Canada, de tout engagement contraire à la conscription pour le service outre-mer.

63% de Oui

La statistique de 29,025 bureaux de scrutin sur 31,208 donne 2,612,206 « oui » contre 1,486,771 « non ».

Au début de la campagne du plébiscite, le 7 avril, M. King a exposé que la question de la conscription pour le service outre-mer est une question militaire, à régler par le ministère.

M. King a conclu des résultats donnés hier soir que le peuple comprend le tour qu’on pris les événements et accepte de lever les restrictions. Il a déjà dit que le volontariat n’a pas empêché notre armée d’outre mer de remplir ses effectifs.

Neuf des 65 circonscriptions du Québec ont répondu « oui ». Elles sont toutes dans la région de Montréal, ce sont: Outremont, Jacques-Cartier, Laurier, S.-Laurent-S.-Georges, Verdun, Mont-Royal, S.-Antoine-Westmount, Cartier, S.-Anne.

À l’extérieur du Québec, seulement sept circonscriptions avaient voté majoritairement pour le « non », soit trois au Nouveau-Brunswick, deux en Ontario, une au Manitoba et une en Alberta.

cimetiere militaire paris

Cimetière militaire en France. Photo : © GrandQuebec.com

Voir aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>