Histoire du Québec

Ministère de l’Éducation

Ministère de l’Éducation

Un ministère de l’Éducation

Le 26 juin 1963, le premier ministre Jean Lesage a présenté à l’Assemblée législative le plus important projet de loi de toute la session, proposant la création d’un ministère de l’Éducation et de la Jeunesse et le remplacement du vénérable et puissant  Conseil de l’instruction publique par un organisme de consultation appelé Conseil supérieur de l’éducation.

Sous l’apparence bénigne de ses 13 pages le bill propose aux députés une réorganisation complète et radicale des structures administratives de l’éducation.

L’Assemblée a adopté le bill en première lecture – ce qui n’est qu’une simple formalité préliminaire – mais ce n’est pas sans une certaine stupeur que l’Union nationale, qui forme l’opposition, s’est rendue compte que le gouvernement entend faire adopter son bill au cours de la présente session.

Le projet de loi découle de la décision du gouvernement du Québec d’appliquer immédiatement les recommandations de la première partie du rapport de la Commission royale d’enquête sur l’enseignement.

Au fait, le projet propose le fusionnement du ministère de la Jeunesse et du Département de l’instruction publique. Le ministre devient le seul grand responsable de l’enseignement.

Le poste de surintendant de l’instruction publique, créé en 1841, est aboli. Le Conseil de l’instruction publique, formé de tous les évêques de la province ecclésiastique de Québec, d’un nombre égal de laïcs catholiques et d’un nombre de protestants égal à celui des laïcs catholiques,  disparait après avoir présidé au sort de l’éducation depuis 107 ans…

Le plus important projet de loi de la session, qui fusionne en fait le ministère de la Jeunesse et le Département de l’instruction publique, prévoit :

  1. Une réorganisation complète des structures administratives de l’éducation;
  2. La mise en application de la première partie du rapport Parent sur l’enseignement;
  3. Le remplacement par un nouvel organisme du Conseil de l’instruction publique qui présidait au sort de l’éducation depuis 107 ans;
  4. L’abolition du poste de surintendant de l’instruction publique.

L’opposition s’est étonnée du fait que le gouvernement entend faire adopter son bill au cours de la présente session.

(C’est arrivé le 26 juin 1963)

ministere de l'éducation

Commission scolaire de Montréal. Fête nationale du Québec. Photo : © GrandQuébec.com

Voir aussi :

1 commentaire

  1. alissa

    2014/05/25 at 3:52

    Je veut just me pratiquer pour l examin du minister. :)

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>