Histoire du Québec

Tuerie à Polytechnique

Tuerie à Polytechnique

Tuerie à Polytechnique

Le 6 décembre 1989, Marc Lépine, armé d’une carabine semi-automatique de calibre 223, dans un geste d’une rare violence contre les femmes, tue 13 étudiantes et une employée de l’École polytechnique de Montréal. Il blesse aussi 13 autres personnes, dont neuf femmes et quatre hommes, avant de s’ôter la vie.

Le tueur attaque ses victimes en trois endroits : dans la cafétéria, dans une salle du deuxième étage et dans une salle du troisième étage.

Ce drame, sans précédent au Québec, survient vers 17h15 dans les locaux de l’École Polytechnique, au 2500, boulevard Édouard-Montpetit, sur le campus de l’Université de Montréal.

Le tueur, coiffé d’une casquette de baseball, portant un blouson et un jean, fait irruption dans une salle de cours de génie mécanique et tire un coup de semonce. Ensuite, il demande aux garçons de se ranger d’un côté de la classe et aux filles de l’autre côté. Puis il fait sortir les hommes.

Certains pensent d’abord qu’il s’agit d’une farce de fin d’année. Mais quand le forcené commence à tirer au plafond, on se rend compte qu’il en est autrement.

Le tueur s’écrie: «Vous êtes des filles. Vous allez devenir ingénieurs. Je hais les féministes». C’est alors qu’il ouvre le feu. La panique s’empare de l’école. Le meurtrier, après avoir tué 14 femmes, s’est donné la mort.

Infirmiers et un corps

Infirmiers et un corps

Les infirmiers enlèvent des corps des victimes, photographie de l’époque

Voir aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>