Histoire du Québec

La Saint-Jean la plus réussie

La Saint-Jean la plus réussie

La Saint-Jean la plus réussie depuis des dizaines d’années

Une foule innombrable, joyeuse et bruyante a assisté puis participé au défilé de la Fête nationale, hier, le 24 juin 1994, à Montréal, en agitant des milliers de drapeaux fleurdelisés et en scandant à maintes reprises: Le Québec aux Québécois.

Environ 200 000 Montréalais ont regardé la parade, rue Sherbrooke, avant de se joindre au défilé. La police a estimé la foule à 160 000 personnes, et une organisatrice à 500 000, ce qui a fait dire à certains qu’il y avait autant de gens rue Sherbrooke que dans l’Île-de-Terre-neuve.

La mort de l’accord du lac Meech – provoquée entre autres par l’opposition du premier ministre de Terre-Neuve Clyde Wells – a été décrite comme le grand catalyseur du rassemblement, un des plus importants dans l’histoire de Montréal.

«Des funérailles ont rarement été aussi joyeuses, a dit Claude David, un homme d’affaires âgé de 43 ans. Mettez y du Meech bien mort et beaucoup de soleil, et vous avez la fête la plus réussie depuis des dizaines d’années.»

Le soleil brillait en effet après plusieurs journées de grisaille. Le défilé et les célébrations avaient été remis, à cause des risques de pluie, ce qui n’avait pas empêché plusieurs milliers de personnes de fêter spontanément la Saint-Jean, dans l’attente des célébrations officielles.

Quelque 100 000 personnes ont envahi l’île Sainte-Hélène pour assister au spectacle donné par Gilles Vigneault, Michel Rivard, Paul Piché, diane Dufresne et Laurence Jalbert. Un peu plus de 80 000 personnes ont pu écouter les artistes à l’intérieur des barrières, où tout alcool était interdit.

À 21h30, la police a commencé à refuser l’accès à l’île, ce qui a provoqué quelques remous. À 21h45, la Société de transport de la communauté urbaine de Montréal a interrompu le service de métro vers l’île Sainte-Hélène.

Vigneault, Piché et Rivard ont chacun chanté un couplet de Gens du pays. Lorsqu’ils ont entonné la finale, J’entends parle de liberté, la foule – surtout des jeunes – a hurlé de joie.

«J’ai presque envie de ne pas faire de discours, a enchaîne le comédien Jean Duceppe, un des organisateurs de la Fête. Je crois que ce discours, vous l’avez tous dans le fond du cœur depuis quelques jours : Le Québec est notre seul pays.»

fete nationale, geants

Les géants de la Fête nationale. Photo : © Serge Keln

Pour compléter la lecture :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>