Histoire du Québec

Jour du déménagement

Jour du déménagement

Jour du déménagement au Québec

La fièvre du déménagement, ce terme « médical » colle très bien à ceux qui changent de domicile chaque 1er juillet ou dans les jours qui précèdent ou suivent cette date au Québec, qu’il pleuve à boire debout ou qu’il fasse trop beau pour travailler. En effet, la Régie de logement estime qu’environ 200 milles personnes changent de résidence sur l’île de Montréal le 1er juillet, où le nombre de locataires dépasse les 60%, ainsi que dans la ville de Québec (plus de 50% de locataires), sans parler d’autres villes un peu partout dans la belle province, et les compagnies de déménagement beaucoup plus surchargées que d’habitude.

Comment expliquer cette fièvre du déménagement du 1er juillet, ce phénomène social, cette journée où un grand nombre de locataires québécois déménage.

En fait, au Québec le bail (le contrat de location) expire traditionnellement le 30 juin de chaque année. Cette tradition historique qui fait déjà partie de l’ « héritage culturel » remonte au milieu du 18e siècle, quand l’Intendant de la Nouvelle-France avait choisi le 30 mai pour déménager (d’après l’historien Yvon Desloges, cette coutume remonte à 1750, année où l’intendant François Bigot fait promulguer une ordonnance sur ce sujet). Depuis, cette date n’a jamais changé jusque en 1974, lorsque l’Assemblée nationale a déplacé la date au 30 juin ce qui permet d’éviter le déménagement au milieu de l’année scolaire.

Ce phénomène est devenu si répandu que parfois il est presque impossible de circuler dans les nouveaux quartiers résidentiels, où des dizaines de condos accueillent leurs premiers habitants, tant les rues sont remplies. De plus que pendant cette folle journée, les trottoirs se remplissent d’électroménagers et de meubles dont les locataires veulent se débarrasser (et plusieurs font leur marché gratuitement dans les rues pour trouver ce dont ils ont besoin.

Pour déménager, la plupart de locataires optent pour les services d’une entreprise de déménagement. Ce ne soit donc que très logique que la période annuelle des déménagements provoque d’importantes hausses de prix des déménagement et que le taux horaire d’un déménageur québécois monte en période de pointe en raison de la forte demande. Les camions sont loués alors à l’heure.

Aujourd’hui, cette coutume québécoise semble être unique au monde et la « fête du déménagement » a laissé ces traces indélébiles dans la culture populaire québécoise. Par exemple, la grande écrivaine Gabrielle Roy a dédié quelques pages de son roman « Bonheurs d’occasion » à l’ambiance frénétique de cette journée, une comédie – « Premier juillet » – a été tournée par Philippe Gagnon en 2004, et une chanson « Déménager ou rester là » a paru en 1972, écrite par Robert Charlebois et Réjean Ducharme et interprétée par Pauline Juilien. En 1998, une équipe de tournage de la BBC a réalisé un documentaire intitulé Under the Sun: Montreal Moving Day Madness qui a été diffusé pour la première fois sur les ondes de BBC Two, en Grande-Bretagne, le 7 juillet 1999.

Fait curieux : À Montréal et dans ses banlieues, le Jour de déménagement entraîne l’apparition de près de 50 000 tonnes de déchets, sans mentionner un grand nombre d’objets qu’on laisse dans les écocentres.

Eh bien, finalement, voici quelques conseils pour trouver un logement et pour déménager au Québec :

  • Parcourez la ville à la recherche de pancartes « À louer » ;
  • Consultez les sites Web d’annonces et les petites annonces dans les quotidiens ;
  • Si vous êtes à la recherche d’un déménageur, méfiez-vous des petites annonces qui n’affichent qu’un numéro de téléphone, sans fournir une adresse. Il se peut que ces individus ne possèdent ni place d’affaires ni droit de circulation, il vous sera donc impossible ou presque d’obtenir le remboursement dans le cas d’un accident ;
  • Méfiez-vous des « bonnes affaires. Tenez-vous loin des « très bons prix ». Il est impossible d’obtenir le même service et la même protection de vos biens pour la moitié du prix ;
  • Vérifiez toujours ce qui est inclus au niveau des assurances, des différents équipements, ainsi que le nombre de déménageurs que l’entreprise prévoie envoyer.
Rue St-Laurent

Rue St-Laurent

Rue St-Laurent à Montréal. Photo : © GrandQuebec.com

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>