Histoire du Québec

Des gouverneurs à l’honneur

Des gouverneurs à l’honneur

Des gouverneurs à l’honneur

Gouverneurs du Canada-Uni et leaders politiques – rues de Québec nommées d’après les gouverneurs et premiers ministres du Canada-Uni

De 1841 à 1867, six gouverneurs généraux règnent sur les destinées du Canada-Uni :

1841 – 1843 : Sir Charles Baget. Peu de temps après le départ du gouverneur, une rue sera nommée en son honneur dans le futur quartier Saint-Sauveur de la ville de Québec. Cette rue a depuis conservé ce nom.

1843 – 1845 : Charles Theophilus Metcalfe, 1er baron de Metcalfe. Dans le quartier Saint-Sauveur de Québec, la petite rue Metcalfe devenue la rue Morin, en 1870, a été absorbée en 1955 par le long boulevard Charest.

1846 – 1847 : Charles Murray Cathcart, 2e comte du Cathcart.

1847 – 1854 : James Bruce, 8e comte d’Elgin et 12e comte de Kincardine. Depuis 1876, une petite rue peu connue du Vieux-Québec, près du parc de l’Artillerie, porte le nom d’Elgin.

1854 – 1861 : Sir Edmond Walker Head. Aucune commémoration.

1861 – 1867 : Charles Stanley Monck, 4e vicomte de Monck. Dernier gouverneur à résider à Québec, il s’installe ensuite à Ottawa.

Premier-ministres du Canada-Uni

Quelques chefs des partis politiques de la section du Canada-Est, dans le Parlement du Canada-Uni, figurent aussi en bonne place dans l’odonymie québécoise.

1841 – 1842 : Charles Richard Ogden, aucune commémoration dans la ville de Québec.

1842 – 1843 et 1848 – 1851 : Louis-Hippolyte La Fontaine. C’est un siècle après son séjour qu pouvoir en compagnie de Robert Baldwin que sont créées en 1849, dans le quartier de Maizerets, les rues La Fontaine et Baldwin.

1843 – 1847 : Denis-Benjamin Viger. C’est dans sa ville de résidence, Montréal, que le souvenir de Viger est gardé.

1851 – 1855 : Augustin-Norbert Morin. La rue Morin du quartier Saint-Sauveur de Québec a été absorbée par le boulevard Charest en 1955.

1855 – 1857 et 1864 – 1865 : Étienne-Paschal Taché. C’est en 1900 qu’est créée l’avenue Taché qui donne sur la Grande Allée et longe l’ancien hôtel Loews Le Concorde. Ce citoyen de Montmagny a été l’un des « pères de la Confédération canadienne ».

1857 – 1858 et 1858 – 1862 : George-Étienne Cartier. La populaire avenue Cartier du quartier Montcalm à Québec rappelle sa mémoire.

1858 et 1863 – 1864 : Antoine-Aimé Dorion. Honorant ce chef des Rouges, la rue Dorion du quartier Montcalm est devenue l’avenue Bourlamaque en 1911.

1862 – 1863 : Louis-Victore Sicotte. Une rue du quartier Neufchâtel honore ce chef des Rouges qui avait succédé à Antoine-Aimé Dorion et avait formé un gouvernement avec Sandfield Macdonald, chef des réformistes du Canada-Ouest.

1865 – 1867 : Narcisse-Fortunat Belleau. L’ancien maire de Québec et premier ministre occupait les fonctions de lieutenant-gouverneur du Québec lorsque la rue Belleau a été créée dans le quartier Saint-Roch.

D’illustres députés

L’avenue Bardy du quartier de Maizerets de la ville de Québec honore le docteur Pierre-Martial Bardy, député de Rouville de 1834 à 1838, dont le nom est surtout associé à la fondation de la Société Saint-Jean-Baptiste de Québec, en 1842, dont il devient le premier président.

Près du Vieux-Port de Québec, la petite rue Thibaudeau longe l’ancien édifice de la grande maison d’importation Thibaudeau, Frère et Company, dont l’un des fondateurs est Isidore Thibaudeau, député du comté de Québec-centre de 1863 à 1867, puis conseiller législatif jusqu’en 1874.

rue Notre-Dame

Rue Notre-Dame à Québec

Photo : GrandQuebec.com

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>