Histoire du Québec

La famille Hart

La famille Hart

La famille Hart

Des trois ou quatre familles juives qui choisirent de s’établir à Trois-Rivières au lendemain de la Conquête, celle des Hart fut certainement la plus importante et la plus indusrreuse. Issue d’Aaron Hart, premier juif arrivé au Canada, cette famille réalise quelques grandes premières de l’histoire canadienne. C’est aux Hart de Trois rivières que l’on doit, par exemple, la création de la première synagogue du Canada. Les Hart furent aussi au premier rang de la lutte qui conduisit à l’adoption, en 1832, de la Loi sur l’émancipation politique des Juifs et, conséquemment, de tous les citoyens britanniques. Les plus vieilles familles juives du Québec, comme les Levy et les Judah, étaient parents avec les Hart.

Aaron Hart

Aaron Hart fut le premier citoyen canadien d’origine juive. Vivandier accompagnant les troupes britanniques durant la guerre de la Conquête, il s’installa à Trois-Rivières, sur la rue des Forges, au début de 1761. Il devint à la fois marchand, pourvoyeur des troupes, commerçant de fourrures, prêteur sur gages, maître de poste (1763-1770) et entrepreneur industriel, faisant ériger une brasserie, une distillerie et une potasserie. Grand propriétaire terrien, il possédait notamment les seigneuries de Sible. Il décéda à Trois-Rivières en 1800. De son mariage avec Dorothea Judah en 1768 sont nés quatre fils : Mosès, Ezequiel, Benjamin et Alexandre, ainsi que quatre filles : Catherine, Charlotte, Elizabeth et Sarah.

Moses Hart

Moses Hart naquit en 1768. Riche commerçant de Trois-Rivières, il fit construire un bateau à vapeur, le Hart, qui offrait un service de transport de passagers entre Montréal et Québec.

Ezequiel Hart

Deuxième fils d’Aaron, Ezequiel Hart (1770-1843) fut, lui aussi, commerçant et homme d’affaires prospère. En obtenant la faveur des .lecteurs de Trois-Rivières, en 1807, il fut le premier juif élu député au Canada et dans tout l’Empire britannique. Mais, ne pouvant prêter le serment officiel « sur la foi véritable d’un chrétien », il fut expulsé de l’Assemblée législative du Bas-Canada et n’exerça jamais sa fonction de député. Il est néanmoins à l’origine de la loi de 1832 qui reconnut la liberté religieuse et les même droits fondamentaux à tous les citoyens.

La maison des Harts était située rue des Forges : Vers 1815, tout l’espace situé entre les rues des Forges, Royale, Bonaventure et le prolongement de la rue Saint-Joseph (Hart) était la propriété des Hart sur laquelle se trouvait la maison familiale des Hart, érigée sur la rue des Forges, tout près de l’actuelle salle G.-Antoni0-Thompson. Elle fut démolie en 1887. En 1869, une partie de ce terrait fut cédée à la Ville de Trois-Rivières qui y aménagea un parc public : le parc Champlain.

La brasserie des Hart : Sur la Carte topographique du Bas-Canada, dressée par Joseph Bouchette en 1815 (plan Town of Three Rivers), cette brasserie est bien visible. En 1797, Aaron Hart et ses fils, initiés très jeunes aux affaires et associés étroitement aux entreprises de la compagnie Aaron Hart and Son, firent construire une brasserie, une distillerie pour la bière de seconde qualité et un hangar à malt, près du fleuve, en face du monastère des Ursulines. Mosès Hart vendit le tout à Georges Baptist en 1848.

Aaron Hart

Aaron Hart

Aaron Hart

Ezekiel Hart

Ezekiel Hart

Ezequiel Hart

rue Hart à Trois-Rivières

Rue Hart

Rue Hart au coeur du Vieux-Trois-Rivières. Photo : GrandQuebec.com

la rue Hart

La rue Hart de Trois-Rivières

Rue Hart. Photo : GrandQuebec.com

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>