Histoire du Québec

Engager une servante

Engager une servante

Engager une servante pour la Nouvelle France

Au début du XIXe siècle, de nombreuses transactions et démarches se faisaient devant notaire. Les honoraires de ceux-ci étaient si peu élevés qu’on préférait avoir recours à leurs services. 

On a conservé le contrat d’engagement d’une servante fait par Samuel de Champlain et sa femme en 1617, avant de repartir pour la Nouvelle-France après un séjour de trois ans en France.

«Fut présent en sa personne Richard Terrier, facteur de marchands, demeurant rue de la Haulminière, paroisse Saint-Jacques de la Boucherie, lequel a confessé et confesse avoir baillé et mis en service Ysabelle Terrier, sa fille, aujourdhuy jusques à quatre ans prochain après ensuivant finis, à et avec noble homme Samuel de Champlain, capitaine ordinaire du Roy en la marine de Ponent, et demoiselle Eslayne (Hélène) Boullé, sa femme, demeurant rue et paroisse Saint-Germain de l’Auxerrois, à ce présents, qui l’ont prise et retenue à leur service pendant le dit temps. Laquelle Ysabelle promet les servir pendant le dit temps en toutes choses qui lui seront commandées par ses maître et maîtresse, licites et honnêtes, moyennant trente livres tournois par chacun an, que le dit sieur de Champlain et sa femme s’obligent solennellement d’en payer et bailler à la dite Ysabelle Terrier au fur et à mesure qu’elle en aura affaire, même lui advenant sur ses dits gages ce qui lui sera de présent nécessaire pour l’habiller et laquelle Ysabelle Terrier le dit Richard Terrier pleuviat de toute loyauté et prudhommie.

Car ainsi appartient chacun en droit s'engageant, remettant, promettant. Fait et passé à Paris, es étude, après midi MVIe dix-sept, le vingt deuxième jour de juillet. Et ont signé fors la dite Ysabelle qui a déclaré ne savoir.»

L’acte porte les signatures de Samuel de Champlain, H. Boullé, Cartier, Fontaine.

(D’après Bulletin des Recherches Historiques, 1898).

jenue dame et domestique

Jeune femme à sa toilette avec une domestique. Vermeer, Steen, de Hooch. Metropolitan Museum of Art

Voir aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>