Histoire du Québec

Béatification de Dina Bélanger

Béatification de Dina Bélanger


Béatification de Dina Bélanger

« Par notre autorité apostolique, nous considérons que la vénérable servante de Dieu, Dina Bélanger, d’ores et déjà soit appelée bienheureuse, et que puisse être célébrée sa fête, dans les lieux et selon les règles établies par le droit, au jour de sa naissance au ciel le quatre septembre. »

C’est par cette formule de béatification, prononcée hier, le 21 mars 1993, par le pape Jean-Paul II devant une foule de près de 7 000 fidèles réunis dans la basilique de Saint-Pierre de Rome, que Sœur Marie-Sainte-Cécile-de-Rome, la première fille du Québec à être béatifiée, a fait son entrée dans le calendrier des bienheureux.

Au moment ultime de cette cérémonie qui aura duré deux heures, deux immenses tableaux représentant Dina Bélanger ont été dévoilés, un à l’intérieur de la basilique, l’autre sur sa façade à l’extérieur.

L’événement que les 455 pèlerins du Québec, dont près de 125 religieuses québécoises de la Congrégation de Jésus-Marie, attendaient fébrilement depuis le 11 décembre dernier, alors que la date retenue pour cette consécration a été connue, a suscité les applaudissements et les soupirs de satisfaction de la joie à l’intérieur de la basilique.

C’est l’archevêque de Québec, Mgr Maurice Couture, qui a procédé à la demande officielle de la béatification au pape.

« Très Saint Père, a-t-il dit, l’archevêque de Québec demande à votre Sainteté de béatifier la vénérable Dina Bélanger ».

Toute la journée d’hier s’est déroulée dans l’euphorie pour les sœurs de Jésus-Marie qui ont convergé vers Rome depuis une semaine, en provenance de tous les coins du globe, puisque cette communauté a des maisons d’enseignement dans 25 pays.

En avant-midi, les délégations composées de pèlerins et d’élèves se sont rendus à l’auditorium Paul VI, pour fêter la béatification de Dina Bélanger et la canonisation de la fondatrice Mère Claudine Thévenet, qui sera célébrée aujourd’hui.

C’est la supérieure générale, Mère Maria Lourdes Rosell, qui a ouvert les festivités : C’est Claudine et Dina qui ont convoqué la grande famille de Jésus-Marie », a-t-elle lancé.

Le cardinal Édouard Gagnon, un Québécois qu’on dit très influent au Vatican à piloter les deux causes de la congrégation Jésus-Marie, a rappelé l’importance que le Vatican accorde à son Église québécoise.

Encore une fois, a-t-il dit, on est en mesure de noter l’attention qui porte Jean-Paul II au Québec.

dina belanger

Une tapisserie illustrant le travail de sœur Dina Bélanger, a été déployée à l’intérieur de la cathédrale Saint-Pierre de Rome

Pour compléter la lecture :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>