Histoire du Québec

Déluge au Québec

Déluge au Québec

Déluge au Québec

Le 21 juillet 1996, une violente tempête, accompagnée par des pluies diluviennes, a ravagé l’Est du Québec.

Huit morts dont deux enfants au Saguenay, des milliers de personnes évacuées et des dégâts matériels qui se chiffrent en dizaines de millions de dollars, tel est le bilan de la tragédie.

Inondations, glissements de terrains, éboulements, ruisseaux, rivières et lacs rendus furieux, les eaux arrachant tout sur leur passage, ponts emportés ou submergés, c’est tout un coin du Québec qui a connu l’enfer des éléments déchaînés.

La dépression a déversé jusqu’à 155 mm de pluie en 24 heures au Saguenay, au Lac Saint-Jean, dans le Charlevoix, sur la Côte-Nord et dans la Haute-Mauricie, les régions qui ont été les plus atteintes.

Des centaines de maisons ont été inondées, déplacées ou détruites, surtout au Saguenay où des villages ont été isolés, notamment Anse-St-Jean, Ferland-et-Boilleau et Laterrière.

Des tronçons de routes ont été rendus impraticables, ou carrément emportés par la force des eaux.

La situation a été jugée si grave que le premier ministre Lucien Bouchard a décidé d’écourter ses vacances californiennes et de revenir au Québec

Les citoyens de nombreux villages, aidés par des hélicoptères, les Forces canadiennes, des policiers et des pompiers municipaux, la Sûreté du Québec et des fonctionnaires d’une dizaine de ministères coordonnés par la Sécurité civile, ont porté secours à des centaines de personnes.

Dans la ville de La Baie, dans la région du Saguenay, une fillette de 10 ans et un garçon de 8 ans ont été ensevelis par la boue, au rez-de-chaussée de leur maison, quand un pan d’une colline gorgée d’eau a dévalé la pente et déplacé l’habitation, partiellement détruite. Les parents et un enfant ont pu fuir, mais les secouristes n’ont pu sauver les deux autres enfants.

La moitié des 14 000 abonnés de la région ont été privés d’électricité, dont 3000 à Chicoutimi.

Les vannes de plusieurs barrages publics et privés du Saguenay ont dû être ouvertes, tant la pression des eaux menaçait leur structure même. On a procédé ainsi pour les barrages situés en travers de la rivière Chicoutimi, de la rivière des Ha! Ha! et de la rivière aux Sables, pour faire baisser le niveau du lac Kénogami.

Déluge au Québec

Source de l’image : Déluge à Saguenay (publiée dans La Presse le 22 juillet 1996, d’auteur inconnu

Voir aussi :

2 Comments

  1. johnathan dubois

    2011/03/17 at 2:58

    pk vous ne parler pas de la petite maison qui a sur vecu au deluge

  2. laurent

    2012/01/30 at 2:56

    wooooooh

    c’est beau (sarcastique)

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>