Histoire du Québec

Constitution de 1981

Constitution de 1981

Trudeau est prêt : Le Canada aura une nouvelle Constitution en 1981

Sommaire des propositions du Gouvernement fédéral visant le renouvellement de la fédération canadienne

Le 9 juin 1978, La Presse révélait à ses lecteurs et à tous les Canadiens le contenu de la proposition constitutionnelle du premier ministre Pierre-Elliott Trudeau. Voici un abrégé de cette primeur :

Le gouvernement Trudeau a décidé qu’est venu « le temps d’agir » dans le domaine constitutionnel et se propose de doter le Canada d’une nouvelle Constitution avant le 1er juillet 1981, date qui marquera le cinquantenaire du Statut de Westminster. Il s’agit de la deuxième phase d’un vaste programme mis au point par l’équipe Trudeau dont la première phase portera sur les dispositions constitutionnelles que le Parlement fédéral peut modifier de sa propre autorité et que le Gouvernement fédéral a pour objectif de compléter avant le 1er juillet 1981, date, date de la fin, sur un plan strictement juridique, de l’actuel mandat électoral du gouvernement de M. Pierre Trudeau.

C’est ce qu’affirme notamment un texte de treize pages intitulé « Le temps d’agir » (Time for Action) et portant la signature du premier ministre du gouvernement central, M. Pierre Elliott Trudeau, et qui contient le sommaire des propositions du gouvernement fédéral visant le renouvellement de la fédération canadienne.

Ce court texte, visiblement destiné à une large diffusion affirme en son premier paragraphe les intentions de l’équipe ministérielle de M. Trudeau dans le domaine constitutionnel et à l’égard de l’unité canadienne.

Le renouvellement que poursuit l’équipe Trudeau, selon ce document nécessitera :

  • Une nouvelle affirmation de l’identité canadienne;
  • Une nouvelle définition des principes qui sous-tendent la fédération;
  • Une nouvelle conception des rapports entre nos gouvernements;
  • Une nouvelle constitution.

Ce document que La Presse a pu se procurer avant qu’il n’en soit fait mention officiellement à Ottawa ou autrement, semble être le résumé d’un document beaucoup plus détaillé et complexe dont il a été question depuis quelques semaines dans certains milieux d’information.

Le document d’origine, selon certaines sources dignes de foi, aurait plus de 400 pages et aurait fait l’objet de l’examen du Conseil fédéral des ministres. Il serait le fruit des travaux de personnalités de premier plan à Ottawa, comme M. Marc Lalonde, ministre chargé des relations fédérales-provinciales, M. Paul Tellier, responsable d’actions plus spécifiques, et d’autres têtes d’affiche qui préparent journellement et à long terme les ripostes du gouvernement Trudeau au gouvernement et au parti de René Lévesque.

« Le temps d’agir » est un texte qui, par son niveau de langage, permet de croire qu’il pourrait s’agir d’un discours de M. Trudeau aux Communes, ou à la télévision, ou devant un auditoire, car le « nous » y est constamment employé comme dans le cadre d’un dialogue entre un chef de gouvernement et un auditoire.

Trudeau et Lévesque

Trudeau et Lévesque

René Lévesque et Pierre Elliott Trudeau lors de la conférence fédérale-provinciale de novembre 1981. Source de la photographie : photo du domaine public, libre de droits

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>