Histoire du Québec

Ère des communications mobiles

Ère des communications mobiles

L’ère des communications mobiles

L’arrivée du cellulaire annonce une révolution dans l’organisation matérielle des entreprises de demain.

On en parle, on en voit partout, et on l’utilise de plus en plus. Le téléphone cellulaire, cette plus récente innovation technologique en matière de télécommunication, fait une percée remarquée dans le monde des affaires. L’industrie de la téléphonie cellulaire se prépare plus que jamais à s’engager dans la voie qui la mènera vers l’an 2000.

Au Canada, les prévisions nous indiquent que le nombre d’utilisateurs franchira le cap des 3 millions d’ici la fin de la nouvelle décennie. Le téléphone cellulaire fait partie d’une prochaine réalité tout imminente : le réseau de communication personnelle.

Dans quelques années en effet, nos communications ne seront plus acheminées à des lieux, mais directement à des individus.

La technologie cellulaire

C’est le 1er juillet 1985 que le C.R.T.C. donnait le coup d’envoi à l’industrie cellulaire.

Le service était alors offert exclusivement à Toronto, Oshawa, Montréal et Hamilton. À la fin de 1985, on comptait quelque 12 000 abonnés cellulaires répartis dans 11 villes. À la fin de la présente année, on prévoit que plus d’un demi -million de Canadiens seront des abonnés cellulaires.

Un réseau cellulaire comprend des centaines de stations cellulaires qui se chevauchent de façon à créer une couverture continue et ininterrompue. Le rayon d’action d’un site cellulaire varie d’un kilomètre en zone urbaine à tout au plus 40 kilomètres dans les zones de desserte à moins forte densité de population. C’est pourquoi le choix de remplacement d’un site cellulaire ne fait pas l’objet du hasard. Il s’agit de préserver l’entrecroisement entre les cellules afin de sceller les alvéoles formant le nid d’abeille que tout réseau cellulaire doit respecter.

Le téléphone cellulaire comprend un émetteur-récepteur qui envoie des ondes radio captées par une station cellulaire. Que ce soit par micro-ondes, fils téléphoniques ou fibre optique, ces stations assurent le relais entre l’abonné et l’autocommutateur.

Cet ordinateur est le cerveau des communications cellulaires. Celui-ci surveille les appels sortants, repère les abonnés, établit les communications et décide du meilleur moment pour relayer les signaux d’une station cellulaire à une autre.

Chaque commutateur est relie au réseau téléphonique terrestre public de façon à placer ou recevoir des appels à l’échelle du globe pendant que l’on se trouve sous la couverture du réseau cellulaire.

Trois types d’appareils sont présentement disponibles sur le marché. Le téléphone portatif tend, à l’heure actuelle, à devenir le plus populaire des trois. Son petit format de poche, sa légèreté et sa fiabilité permettent une plus grande autonomie, une plus grande mobilité. Le téléphone transportable, plus volumineux et plus lourd que le portatif mais toutefois plus puissant, reprend les même avantages que le portatif. Finalement, le téléphone fixe généralement installé dans une voiture, est le plus connu des appareils cellulaires.

À la technologie cellulaire s’ajoute une multitude de services évolués, lesquels bien souvent motivent la décision d’intégrer le cellulaire à la gamme d’outils qu’utilise un organisme. La messagerie vocale électronique en fait partie. Plus qu’un simple répondeur téléphonique, ce système d’audio messagerie intégré permet le dépôt de messages, la fonction de mise en attente, la possibilité de répondre à un message ou d’en déposer un nouveau sans avoir à parler directement à la personne, de transmettre une copie d’un message à quelqu’un d’autre en plus d’y ajouter ses commentaires etc.

L’avis de rappelle complète le service de messagerie vocale puisque les abonnés à ces deux services sont prévenus instantanément des messages urgents par le biais d’un téléavertisseur de poche. Ainsi, les abonnés peuvent prendre leurs messages à leur convenance à partir d’un téléphone résidentiel ou commercial ou encore depuis leur téléphone cellulaire.

Un autre service, le service liaison bureau prolonge le système téléphonique de bureau jusqu’au téléphone cellulaire et permet à l’utilisateur d’avoir accès à toutes les possibilités de son système téléphonique de bureau. S’ajoute ensuite les services pour les abonnés itinérants, permettant aux abonnés cellulaires de recevoir leurs appels lorsqu’ils se déplacent à l’extérieur de leur zone de service.

Les plus longs réseaux au monde

Les plus longs corridors de service cellulaire ininterrompu au monde se trouvent au Canada. L’un de ceux-ci, long de 1 800 kilomètres et s’étendant de Windsor jusqu’au Nouveau-Brunswick, est accessible aux abonnés de Bell Cellulaire. Par son association avec la Société CellNet Canada, Bell Cellulaire est même en mesure d’offrir son service à l’échelle de tout le pays.

CellNet regroupe en effet les exploitants de service cellulaire des compagnies de téléphones provinciales et municipales du pays. Quant à Bell Cellulaire, qui possède six autocommutateurs à Montréal, Chicoutimi, Toronto, Ottawa et North Bay, elle est une filiale de Radiocommunication BCE Mobile, société de portefeuille, spécialisée dans les radiocommunications mobiles.

BCE Mobile exploite toutes les facettes des communications mobiles puisque se regroupent sous sa tutelle Nationale Pagette, National Mobile Radio Communications, Skytel Communications Corporation, Mobidata Communications et Corporation Financière Télétech.

Lorsque le CRTC a donné le feu vert en 1985, Bell Cellulaire se préparait déjà depuis un an à offrir ses services de télécommunication au public.

Les services cellulaires demeurent l’activité de base de l’entreprise. Mais à ceux-ci s’ajoutent toute une panoplie d’autres services incluant tous les services spécialisés décrits plus haut.

Sont ainsi offerts par Bell Cellulaire ; les services pour abonnés itinérants (assurés dans plus de 400 villes du Canada, des États-Unis et des Antilles, de même qu’à Hong-Kong et en Alaska) ; les services de recherche de personnes {téléavertisseurs ou pagettes), qui vous avisent qu’un message a été déposé dans votre centre de messages, lequel est intégré au téléphone cellulaire ; les services d’information donnant rapidement accès à l’actualité, la météo, l’activité boursière; finalement les services de traitement de données (ordinateur et télécopieur pouvant être utilisés par le biais de la ligne téléphonique cellulaire).

À ces nombreux services d’information générale se greffent également une liste de services gratuits tels l’assistance annuaire 411, le service d’urgence 911, la surveillance maritime 611, les programmes étoile des stations de radio, l’assistance du Club des Automobilistes Affiliés (CAA) etc.

La télécommunication personnelle

À l’heure actuelle, le réseau de Bell Cellulaire est exploité analogiquement et numériquement. Bell Cellulaire et l’industrie se préparent sous peu à passer au numérique. Cette modification s’explique par le nombre sans cesse croissant d’abonnés.

Le passage au numérique en plus de tripler la capacité du réseau cellulaire, ajoutera une foule de services hautement perfectionnés tels la localisation automatique des véhicules, une plus grande confidentialité des conversations etc.

Pour toute nouvelle technologie, le temps est synonyme d’apprivoisement, d’adaptation et d’acceptation. Indépendamment de son degré d’acceptation, il n’est plus maintenant très éloigné le jour où l’on attribuera aux individus, un numéro de téléphone qu’il conserveront toute leur vie, tel un numéro d’assurance sociale. C’est ce qu’on appelle aujourd’hui le réseau de communication personnelle.

Pour l’homme d’affaires, il s’agit de l’appel important qu’il place pour retarder un rendez-vous alors qu’il est coince dans un embouteillage: pour la mère qui travaille, ce sera l’appel de son petit dernier, au moment où elle s’est éloignée de son bureau, l’avisant qu’il demeure à l’école pour participer à une fête d’enfants; pour la personne âgée, c’est la tranquillité d’esprit d’avoir à portée de la main, son combiné cellulaire…

En fait, les outils de communication dont nous taisons quotidiennement usage que ce soit au travail, à la maison, pendant les loisirs, en voyages etc., se fondront concrètement en un seul, soit le téléphone cellulaire, lequel nécessairement répondra à tous les besoins de communication d’individus… mobiles.

Le bureau et l’entreprise mobiles

La prolifération et la miniaturisation des outils de communication ont modifié considérablement la conception du travail de bureau. Il n’est pas déjà si lointain le temps ou les gens d’affaires devaient constamment trouver une boîte téléphonique
pour prendre et retourner leurs appels, avoir recours en tout temps aux agences de livraisons spéciales et express, remettre des documents à dactylographier à des équipes spécialisées en secrétariat…

Dans leur quête d’excellence et de profitabilité, les industries doivent trouver sans cesse des moyens d’accroître leur rentabilité et leur efficacité.

Plusieurs ont trouvé la formule idéale dans la conversion du bureau conventionnel en bureau mobile.

Question de logistique, de performance, ou d’efficacité, le bureau du futur représente à l’heure actuelle la solution par excellence à l’indéniable problème du transport, non seulement des individus, mais de l’information qu’ils détiennent.

Le concept de bureau mobile, qui permet un raffinement des services et un avantage concurrentiel grâce à la rapidité d’exécution, peut aussi s’appliquer à une entreprise toute entière.

Vous recevez par exemple un important document par télécopieur de votre filiale européenne. Après avoir rangé votre véhicule sur l’accotement, vous prenez connaissance du document et y ajoutez quelques modifications à l’aide de votre ordinateur portatif. Vous ré-télécopiez le tout directement à votre filiale européenne en plus d’en acheminer une copie à votre bureau. Vous vous assurez que le document sera rapidement approuvé en communiquant avec votre associé, grâce à votre téléphone cellulaire.

Vous reprenez la route pour vous diriger chez un client et quelques minutes plus tard, vous recevez un nouveau message vous confirmant cette fois vos modifications. Le document peut maintenant être acheminé à tous vos bureaux satellites.

Un client tente de vous rejoindre pour vous aviser qu’il sera dans l’impossibilité de vous recevoir tel que prévu en fin de journée. N’étant pas dans votre véhicule, le message est déposé dans votre centre de messages.

Au moment où vous reprenez la route, vous le rappelez afin de fixer un autre rendez-vous. Le démantèlement des structures physiques au sein des entreprises sera donc le changement social industriel le plus marquant de la prochaine décennie.

Ces structures physiques, qui s’apparentaient jusqu’à maintenant au bureau traditionnel, seront graduellement remisées aux oubliettes.

(Suzanne Ricard a été coordonnatrice aux communications du Service des communications chez Bell Cellulaire).

Apple

Apple et parade de la St – Patrice

Apple à Montréal. Photo : Grandquebec.com

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>