Histoire du Québec

Chroniques de la navigation

Chroniques de la navigation

Chronique de la navigation

juin 1935

Les pétroliers ne s’allèguent plus en route pour Montréal

Depuis une dizaine de jours, le niveau de l’eau permet aux navires-citernes de procéder ici avec toutes leurs cargaisons. 32 pieds 2 pouces.

Montréal, jeudi 27 juin 1935 – Le croiseur anglais « York » actuellement à Halifax, s’amarrera à Montréal le 17 juillet.

Pour la première fois depuis seize jours, le niveau de l’eau dans le port de Montréal a cessé de monter. Après avoir atteint 32 pieds 2 pouces dans la soirée de mardi, il s’est stabilisé à cette marque dans la journée d’hier et n’a plus manifesté de tendance ni à s’élever davantage ni à baisser. D’autres pluies pourraient le hausser encore. Les seuls navires à profiter de cette situation exceptionnellement favorable pour une fin de juin sont les navires-citernes qui fréquentent les quais de Montréal-Est. Ces bateaux qui ont un tirant d’eau dépassant souvent 26 pieds étaient au début du mois généralement suivis de barges depuis les Trois-Rivières et Sorel jusqu’à Montréal.

C’était dans ces barges que les navires-citernes s’allégeaient en procédant vers Montréal, afin de ne pas risquer de toucher fond. Il va sans dire que le procédé était coûteux pour les consignataires de ces navires apportant ici de grosses cargaisons de pétrole brut. Ces consignataires ont épargné beaucoup d’argent depuis quelque temps, vu qu’il n’est plus d’aucune nécessité d’alléger les pétroliers remontant à Montréal. Évidemment si le niveau retombe à ce qu’il était au 10 juin dernier par exemple (29 pieds 5 pouces) il faudra revenir au système d’allégement. Mais depuis dix jours, huit navires-citernes se sont amarrés à Montréal-Est sans avoir recours à ce procédé.

Le premier navire de guerre

Le croiseur anglais « York » qui est présentement au port d’Halifax s’amarrera dans notre port le 17 juillet. Ce sera sa première apparition dans les eaux du Saint-Laurent. Le « York » qui mesure 575 pieds de long ne s’amarrera pas au quai Victoria. Quoique le maitre du port ne se soit pas encore décidé où amarre ce premier navire de guerre de la saison, on croit comprendre que le « York » sera attaché le long du quai Laurier.

Le « Nortonian » est vendu

Le cargo « Nortonian » qui est fréquemment venu à Montréal pour le compte de l’ancienne White-Star Dominion Line et plus tard pour le compte de la ligne Donaldson qui l’avait acheté, vient d’être vendu à un chantier de démolition italien, avons-nous appris hier.

Ce gros navire de commerce qui jugeait 5,367 tonneaux bruits, avait été construit par MM. D. et W. Henderson & Co, de Glasgow, en 1913. On l’a cédé pour la somme de 10,500 livres sterling.

A l’un des derniers voyages de sa carrière à Montréal, le « Nortonian » prit dans notre port quelques centaines de chevaux et de taureaux sauvages de l’ouest canadien pour les transporter à Londres où avait lieu l’un des premiers rodéos qui se soient jamais donnés en Europe.

Maïs

Deux grosses cargaisons de maïs sud-africain sont attendues en fin de semaine à Montréal. Elles sont transportées par les cargos anglais « Calumet » et « Newton-Elm » qui arrivent de Durban. Ces deux navires ont été signalés dans le golfe hier.

Le cargo panamien « Mount-Kitheron » est parti hier de Montréal après avoir laissé à l’élévateur nu 2 une cargaison de maïs argentin. Il a cédé sa place dans notre port au cargo anglais « Goolistan » qui vient d’arriver d’Afrique du Sud avec du maïs, lui aussi.

Service funèbre

Croyez-le ou non, le service funèbre du paquebot « Mauretania » qui fut pendant 20 ans le plus rapide sur l’Atlantique-Nord, sera chanté dans la cathédrale de Winchester, Angleterre. On sait que ce gros navire aujourd’hui démodé sera livré aux chantiers de démolition le 2 juillet. Un modèle parfait du « Mauretania » vient d’être construit et enchâssé dans une vitrine. Cette réplique a été donnée au Dr. Cyrill Garbett, évêque de Winchester, qui la déposera cérémonieusement dans la transept nord de sa cathédrale. Cette partie du temple deviendra par le fait même une chapelle pour marins. Le jour où la miniature du « Mauretania » entrera à Winchester l’évêque chantera un service funèbre. On ne peut pousser plus loin le sentimentalisme, quoique le « Mauretania » ait été en son temps un très bon paquebot.

A bord du « Washington

Le paquebot « Washintgon » des United States Lines, est attendu à New York aujourd’hui même, revenant de Hambourg, du Havre, de Southampton et de Cobb avec 656 passagers à son bord dont 262 voyagent en classe « cabine ».

On remarque parmi ces passagers : M. Robert L. Hague, président de la Standard Shipping Co. Et Mme Hague qui est une ancienne chanteuse d’opéra connue sous le nom de Mary Lewis; Belle Baker, star de la radio, du cinéma et du théâtre; M. John G. Erhardt, consul des États-Unis à Hambourg et sa famille; M. John B. Faust, consul des États-Unis à Lisbonne et sa famille, etc.

L’« Athenia » ira à Bordeaux

Au cours du mois de juillet, le paquebot « Athenia », de la ligne Donaldson, actuellement dans notre port, effectuera quelques départs de Glasgow et de Liverpool directement pour le môle d’escale du Verdon, Bordeaux, France, où il débarquera quelques centaines de pèlerins pour Lourdes. Le navire reviendra à son service régulier du Saint-Laurent au commencement d’août.

Brume épaisse

Belle-Isle, Cap-Race et tous les points intermédiaires entre le golfe de Saint-Laurent et la Pointe-au-Père signalaient hier après-midi de la brume épaisse sur la route navigable. Le mouvement des navires s’en ralentit,

Pilote du « Lafayette »

C’est M. Wilheim Langlois, président de l’Union des Pilotes licenciés qui a piloté le gros paquebot « Lafayette » de la Compagnie Générale Transatlantique, de la Pointe-au-Père à Québec et de Québec à la Pointe-au-Père, lundi dernier. M. Langlois a pris la passerelle de commande sur la recommandation personnelle de l’honorable Alfred Duranleau, ministre de la Marine.

Étudiantes en voyage

Un groupe de jeunes étudiantes de l’Université McGill est parti hier matin sur le paquebot « Montrose» , du Pacifique Canadien, pour un voyage de quelques semaines en France, en Belgique et en Allemagne. C’est la seconde randonnée du genre organisée par le Club de Voyages de l’Université. Ce groupe est composé de Mlles Frd MacGachen, directrice du groupe, Amy Allen, Nora Richardson, Elizabeth Forbes, Evelyn Ross, Jean Yamceey, Ruth Duclos, Françoise Lambert, Joan Hodgson, Elizabeth Hodgson, Phyllis Christmas.

chorniques de la navigation

Chroniques de la navigation

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>