Histoire du Québec

Chemins de fer doivent économiser

Chemins de fer doivent économiser

Chemins de fer : Valeur des C.N.R. – M. Dandurand veut que les chemins de fer économisent

Il suggère que les problèmes des deux réseaux soient arbitrés par le président du comité

Ottawa, 9 (P.C.) – le leader conservateur, l’honorable M. Meighen, a laissé entendre, aujourd’hui, à la séance du comité spécial du Sénat qui, au cours des deux dernières sessions, a étudié le problème du chemin de fer au Canada, que le rapport de ce comité ne serait pas unanime.

Si les comités ne peuvent présenter un rapport unanime, les dissidents émettront leurs points de vue. Il a dit qu’il espérait toutefois que la décision du comité, n’aurait rien de partisan.

Le comité a écouté la lecture par le leader du gouvernement, l’honorable M. Dandurand, de l’extrait d’un rapport qu’il a recommandé à la considération du comité. Le sénateur A.D. McCrea, conservateur de la Colombie-Britannique, a aussi proposé qu’une commission de trois juges, dirigée par un juge de la Cour suprême du Canada, soit nommée pour faire l’étude complète du problème.

Le sénateur l’honorable Dandurand a insisté pour que les chemins de fer adoptent un plus grand nombre de mesures efficaces en vue d’économies coopératives. Il a réclamé la nomination d’un arbitre, en la personne du président de l’Office des commissaires du transport, qui verra à aplanir les difficultés que les deux chemins de fer ne réussissent pas eux-mêmes à régler.

« Le travail du comité a eu le grand mérite par tout le Canada de faire comprendre à la population la valeur du chemin de fer national pour le Canada, a dit le sénateur Dandurand. Il doit nécessairement contribuer à développer le Canada et conséquemment assumer des pertes financières.

La valeur du Pacifique Canadien a été également démontrée et l’honorable Dandurand a rendu hommage au chemin de fer privé pour l’efficacité de son administration et l’excellente réputation qu’il vaut au Canada dans toutes les parties du monde.

Le comité a été saisi de la nécessité de prendre les mesures nécessaires pour contrôler la concurrence du transport par routes, a-t-il ajouté. Ces transporteurs s’emparent de la meilleure part du trafic, voyagent seulement quand la température leur est favorable tandis que selon la loi, les chemins de fer doivent maintenir leur service en tout temps et en toutes saisons.

L’honorable M. Dandurand a terminé ses remarques en disant que l’importance que l’on a donnée aux déficits du Canadien National place ce réseau dans une position fausse vis-à-vis du public. Les témoins du Pacifique Canadien ont attiré l’attention sur ces déficits « comme s’ils étaient la cause de tous nous problèmes du chemin de fer. »
Caucus et séance du conseil vendredi

Il y aura vendredi matin un entretien des conseillers et la reprise de la séance ajournée du conseil municipal de lundi après-midi. On s’attend à ce que le conseil soit saisi du compte-rendu de M. Lactance Roberge, le directeur du service des Finances, délégué à Ottawa pour l’entretien des représentants des trois gouvernements, le fédéral, le provincial et le municipal, au sujet du règlement de la dette du gouvernement provincial envers la Ville de Montréal pour des travaux de chômage exécutés en 1932 et en 1933. On croit aussi que le conseil sera mis au courant des intentions du gouvernement de la province à propos de l’exécution d’un futur programme de travaux de chômage à Montréal.

En outre, les conseillers étudieront la question des pensions. L’Administration a l’intention de mettre à leur retraite un grand nombre de vieux employés de l’incinération.

(Le Canada, mercredi, 10 mai 1939).

Locomotives anciennes. Photographie de Megan Jorgensen.
Locomotives anciennes. Photographie de Megan Jorgensen.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *