Histoire du Québec

Chasse aux espions

Chasse aux espions

L'espionnage

Le 30 octobre 1796, le lieutenant-gouverneur Robert Preston ordonne à tous les sujets français installés au pays depuis le 1er mai 1794, de quitter le territoire sous peine d'emprisonnement immédiat. Ce qui n'est vraiment pas de chance pour les immigrants qui se sont justement installés ici pour fuir la france en proie à la Terreur révolutionnaire.

En tout cas, un acte émis le même jour ordonne l'incarcération de «toutes et chaque personnes qui pourront tenir des discours séditieux ou autres paroles orientés à semer la trahison, répandre des nouvelles, publier ou distribuer des écrits ou imprimés libelles diffamatoires et intendant à exciter le mécontentement dans les esprits des sujets de Sa Majesté… ».

Le 10 novembre, une nouvelle déclaration fait état de la guerre qui vient d'éclater entre l'Angleterre et l’Espagne.

Le 20 janvier 1797, une cargaison d’armes destinée aux Canadiens français est saisie par des navires britanniques. Officiellement, les armes sont destinées aux miliciens du Vermont. En réalité, elles doivent servir à soulever les Canadiens contre l’Empire.

Cet armement fourni par la France fut chargé à bord du navire Olive Branch. La marine anglaise le conduit à Portsmouth et le tout est saisi.

castor espion

Peu importe qui peut devenir espion étranger, les apparences sont trompeuses, méfiez-vous ! Photo : © GrandQuebec.com

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>