Histoire du Québec

Nouvelle centrale

Nouvelle centrale

Un nouveau pouvoir hydraulique gigantesque

Un canal reliera les lacs Saint-François et Saint-Louis pour assurer la production de 500,000 H.P. – Une solution du problème de la canalisation du Saint-Laurent. Houille blanche à bas prix

L’aménagement d’un nouveau pouvoir hydraulique gigantesque sera bientôt réalisé par la Beauharnois Light, Heat and Power Company. Les promoteurs du projet sont assurés du concours d’un groupe de financiers canadiens-français et anglais. Le harnachement d’un tel pouvoir d’eau assurera la subsistance à 150,000 ouvriers de notre province.

La compagnie veut aménager un pouvoir initial de 500, 000 H.P. à Beauharnois, à 25 milles de Montréal seulement. Déjà 300, 000 H.P. de ce pouvoir ont été vendus à diverses industries qui s’installeront aussitôt que le projet aura été réalisé. La compagnie n’a plus qu’obtenir certaines garanties nécessaires du gouvernement fédéral et du gouvernement provincial pour commencer ses grands travaux.

Les diverses industries sont certaines de se procurer au nouveau projet de l’énergie électrique à un prix modéré.

Une entreprise qui nous intéresse

La réalisation de l’entreprise intéresse souverainement le Canada français. Le projet terminé, les industries qui en dépendront augmenteront les salaires payés annuellement dans la province de $250, 000, 000 et assureront la subsistance de 150,000 de nos ouvriers. Ces chiffres ne sont pas le fruit des rêves d’un ingénieur. Ils sont basés sur des comparaisons avec plusieurs centaines de compagnies exploitant des pouvoirs d’eau semblables aux États-Unis et ailleurs.

En moyenne, pour chaque 1000 H.P., les compagnies de pouvoir d’eau et les industries qui en dépendent paient annuellement en salaires $580,000 et emploient 450 ouvriers. Ainsi peut-on se rendre compte des possibilités qu’offrira un tel pouvoir développé à Beauharnois.

Gouvernements sympathiques

Comme nous le disions au début, la compagnie doit obtenir du gouvernement provincial et du gouvernement fédéral certains privilèges avant d’entreprendre tout travail. Elle a été assurée de la sympathie du gouvernement de Québec et à Ottawa on verrait le projet d’un œil bienveillant. Aussi, les officiers de la compagnie croient que les travaux commenceront cette année.

Les plans de la compagnie

La compagnie commencera ses opérations avec une usine à pouvoir de 500,000 H.P. Elle pourra disposer, dès les débuts, d’un pouvoir initial de 300,000 H.P., déjà vendu.

Les ouvriers sont donc assurés d’avoir du travail, non seulement durant le temps de construction du pouvoir d’eau, mais aussi bien après. Des industries métallurgiques et nombre d’autres sont prêtes à s’installer. Elles requièrent des quantités considérables d’énergie électrique et l’énergie créée à Beauharnois ne sera pas dispendieuse.

À l’heure actuelle, les industries établies à Montréal ou dans les environs paient de $30 à $36 H.P. Dans l’Ontario, on paie de $18 à $20. Cette différence est appréciable et il n’est pas étonnant que les industries se développent plus rapidement dans la province-sœur. Il en sera de même ici, si le projet à l’étude aboutit. On pourra produire de la houille blanche à aussi bon marché qu’en Ontario.

Le pouvoir d’eau

La compagnie, après une étude approfondie, a décidé de construire un canal entre le lac Saint-François et le lac Saint-Louis. On sait qu’une différence de niveau appréciable existe entre ces deux lacs. C’est ce dont se servira la compagnie.

Le canal aura quatorze milles de longueur, 3000 pieds de largeur et 27 pieds de profondeur. L’usine hydraulique sera située à la sortie du canal.

Le creusement du canal nécessitera l’enlèvement de 196, 000, 000 verges cube de terre. Le projet initial coûtera environ $60, 000, 000. Éventuellement, on développera le pouvoir de façon à ce qu’il puisse fournir une énergie électrique de 2, 000, 000 H.P. Complètement terminé le projet coûtera dans les environs de $200, 000, 000.

Solution pour la canalisation du Saint-Laurent

Les plans de la compagnie sont conformes en tout au projet de canalisation du Saint-Laurent. Il sera assez large et profond pour que les océaniques puissent y naviguer à l’aise. Il sera pourtant nécessaire d’installer, à la sortie, sur le lac Saint-Louis, une ou deux écluses.

Un point important pour le gouvernement, c’est qu’il n’aura pas un sous à débourser pour la construction de ce canal et qu’il pourra s’en servir s’il en montre le désir.

(C’est arrivé le 25 janvier 1928)

centrale beauharnois

Travaux à la centrale de Beauharnois en 1930. Auteur inconnu. Photographie du domaine public

Pour en apprendre plus :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>