Histoire du Québec

Métamorphoses du nom

Métamorphoses du nom

De la Nouvelle-France au Canada

Métamorphoses du nom

À l’origine, Jacques Cartier a employé le mot Canada pour désigner l’ensemble du territoire possédé par Donnacona, qui était alors le chef de Stadacona (Québec et ses environs). Il avait entendu ce mot en 1535, prononcé par des autochtones huron-iroquois.

Kanata signifie village ou établisssement et fut employé par les autochtones pour montrer à Jacques Cartier la direction de Stadacona, l’actuelle ville de Québec.

Par la suite, le terme Canada a désigné une zone de plus en plus grande, jusqu’à englober l’ensemble de la Nouvelle-France et s’étendre jusqu’à l’océan Pacifique.

Vers 1664, Pierre Boucher publie un volume de ses mémoires intitulé Histoire véritable et naturelle des mœurs et productions du pays de la Nouvelle-France, vulgairement dite le Canada. On appelle alors les pionniers des Canadiens, tandis que le nom officiel de la colonie, présent sur les cartes et dans les récits, est Nouvelle-France.

Au cours du XVIIIe siècle, le nom Canada devient de plus en plus employé dans la vie de tous les jours, alors que le terme de Nouvelle-France se réduit à l’usage administratif.

À cette époque, le nom Québec est utilisé pour parler de la ville de Québec et de ses alentours. Par la suite, Québec désignera l’ensemble du territoire, après l’Acte de Québec approuvé par la Couronne britannique en 1774 qui accordera certains droits spécifiques à la population francophone.

Étant donné que de nombreux anglophones viennent s’installer dans cette région, il s’ensuit que le terme Canadien est employé pour identifier la population qui parle français, tandis que le terme Britannique désigne les habitants anglophones.

Quand la Confédération canadienne est créée en 1867, le terme Canadien français apparaît et les Britanniques deviennent des Canadiens anglais.

parlement du québec observatoire

Parlement du Québec, vu dès l'Observatoire. Photo : (c) Valeria Novokreschenova

En 1960, la Révolution tranquille donnera naissance aux Québécois. Ce terme, très répandu depuis 1968, désigne l’ensemble des habitants de la province.

En 2007, la notion de «nation Québécoise» a été reconnue officiellement par le Parlement fédéral du Canada, mais les caractéristiques de cette identité sont encore à définir.

Pour en apprendre plus :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>