Histoire du Québec

Incendie de BPC à Saint-Basile

Incendie de BPC à Saint-Basile

Incendie de bpc à Saint-Basile : Des BPC flambent à Saint-Basile

Le 23 août 1988, l’incendie d’un dépôt de BPCbyphéniles polychlorés – un produit hautement toxique – force l’évacuation de plus de deux mille citoyens des municipalités de Saint-Basile-le-Grand et Saint-Bruno, sur la rive sud de Montréal.

L’incendie a débuté à 20h40, à la suite d’une explosion, suivie de deux autres.

Le nuage de fumée que s’est formé a été immédiatement qualifié de hautement toxique par un porte-parole d’Environnement-Québec, Pierre Sourdiff. Celui-ci a demandé à la population des municipalités qui ont été survolés par « le panache d fumée » de ne pas consommer les légumes d leur potager et de ne pas boire d’eau du robinet.

Il s’agissait des villes de Saint-Basile, Saint-Bruno, Sainte-Julie, Boucherville et les municipalités avoisinantes.

Environnement-Québec a procédé à des études pour déterminer le degré d contamination des cours d’eau de la région, dont le plus important est la rivière Richelieu.

La firme Sanivan a creusé des digues au tour du feu afin de récupérer l’eau utilisée par les pompiers et qui était dès lors contaminée.

Incendie du dépôt de BPC

Incendie du dépôt de BPC

Incendie du dépôt de Saint-Basile, photo de l’époque

Pour compléter la lecture :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>