Histoire du Québec

Avril

Avril

Ligne du temps : avril au Québec

26 de avril 1627 : Armand de Richelieu  fond la Compagnie de la Nouvelle-France ou des Cent-Associés, regroupement des marchands et des aristocrates déterminés à développer et coloniser la Nouvelle-France. C’est une compagnie privée visant à contribuer aux efforts de colonisation (et qui détenait le monopole de la traite des fourrures). La compagnie a le devoir d’amener 300 colons par année, et ce jusqu’en 1643.

7 avril 1672 : Louis Buade de Frontenac devient gouverneur général de la Nouvelle-France. Il le restera jusqu’en 1682, puis de nouveau de 1689 à sa mort en 1698.

20 avril 1699 : Louis XIV nomme le Louis-Hector de Callière gouverneur de la Nouvelle-France.

11 avril 1713 : Fin de la guerre de Succession d’Espagne par le traité d’Utrecht. Les autorités françaises incitent les Acadiens à quitter Plaisance, située à l’extrémité sud-est de Terre-Neuve, territoire aujourd’hui appelé Placentia, pour le Cape Breton, mais sans succès.

Conséquences territoriales du traité d’Utrecht:

  • La France cède à l’Angleterre la baie et le détroit d’Hudson, l’Acadie (sauf l’île du Cap-Breton) et Terre-Neuve.Les pêcheurs français peuvent continuer de pêcher et de faire sécher leurs poissons sur le littoral nord de Terre-Neuve.
  • La France reconnaît l’occupation britannique de l’Acadie. Les Français et les Acadiens ont droit d’aller s’établir en Nouvelle-France avec leurs biens meubles et leurs effets personnels; ceux qui resteront pourront pratiquer la religion catholique en autant que l’autorisent les lois anglaises.
  • Les Iroquois deviennent des sujets britanniques et la France s’engage à ne plus molester les Cinq-Nations (les Iroquois).
  • Le nouveau territoire britannique comprend l’actuel territoire du Nouveau-Brunswick, du Québec, de l’Ontario, de la vallée du Mississippi et de la Louisiane.

21 avril 1760 : Alerté par quatre déserteurs français que l’armée de Lévis s’apprête à attaquer les anglais à Québec, le général Jeffrey Amherst publie une proclamation avertissant les habitants « que l’ennemi se prépare à nous attaquer ».

28 avril 1760 : François Gaston de Lévis remporte une victoire contre les Anglais à Sainte-Foy. Les Anglais sont assiégés à Québec, mais l’arrivée des premiers renforts anglais décidera du vainqueur.

18 avril 1763 : Marie-Josephte Corriveau est pendue pour le meurtre de son deuxième mari Louis Dodier. Elle a avoué sa culpabilité. Elle a témoigné qu’elle avait refusé de continuer à se faire battre par son mari et que c’était «dû en grande partie aux traitements de son mari si elle était coupable de ce crime». Son corps sera exhibé publiquement pendant plus d’un mois dans une cage de fer, au-dessus d’une croisée des chemins, à Lauzon.

27 avril 1763 : Insatisfait des nouvelles règles de commerce instaurés par les conquérants et pour contenir l’expansion européenne, le chef des tribus des Outaouais, Pontiac, tente de « galvaniser les Outaouais, les Sauteux et les Renards » contre les Anglais. le gouverneur Murray cherche à former une armée de volontaires canadiens français pour se battre contre Pontiac. Les tribus amérindiennes organiseront une série de raids sanglants contre les comptoirs de l’intérieur. Le clergé catholique se voit forcé de convaincre les Canadiens français de se porter volontaires. Les Amérindiens sont presque totalement écrasés à Détroit en mai.

29 avril 1776 : Espérant convaincre les Canadiens récalcitrants contre une union avec eux contre la Grande-Bretagne, une délégation d’éminents Américains, dont Benjamin Franklin, arrive à Montréal. Très vite convaincus que leur cause est désespérée, les républicains sont forcés de constater : Il en coûterait sans doute moins cher aux États-Unis d’acheter le Canada que de le conquérir ! (à l’arrivée de trois navires anglais, le 6 mai 1776, les Américains lèveront le camp).

8 avril 1801 : Sanction royale de la loi concernant l’organisation d’un aqueduc de Montréal.

25 avril 1849 : Incendie du Parlement à Montréal (début de la période de « gouvernement ambulant »). Le gouvernement déménage à Toronto. On retire le droit de vote aux femmes.

4 avril 1917 : Bataille de Vimy : une centaine de soldats canadiens de la garde d’honneur (le Royal 22e Régiment, le Royal Canadian Light Infantry et le Princess Patricia’s Canadian Light Infantry) se battent sur la crête de Vimy. 3 600 Canadiens sont tués. L’attaque avait été remarquablement préparée. Entraînement sur des répliques des lignes de défense allemandes, construction de tunnels permettant d’abriter des troupes avant l’assaut et d’évacuer les blessés pendant celui-ci.

2 avril 1918 : À Québec, l’armée fait feu sur les manifestants : quatre hommes sont tués, on compte plusieurs blessés ; la police procède à 58 arrestations. Après l’écrasement des manifestants, le gouvernement Borden suspend l’Habeas corpus, institution garantie par la loi anglaise de 1679 qui empêche l’emprisonnement prolongé sans que le prévenu emprisonné n’ait comparu devant un juge).

1er avril 1924 : Un vol à main armée d’une audace inouïe est commis par des bandits à 14 heures, rue Ontario-est à Montréal, prés du tunnel. Les bandits ont attaqué l’auto dans lequel était transporté l’argent de la succursale de la banque Hochelaga. Le chauffeur a été tué, pendant que les employés de la banque échangeaient un feu nourri de coups de revolver avec des assaillants. Ces derniers réussirent à se sauver, emportant une partie de l’argent. La police donna la chasse aux bandits qui étaient au nombre de huit. Le constable Israël Pelletier, chef de l’escouade des motocyclettes tua l’un des bandits d’un coup de feu. Le montant du vol se chiffre à 200 mille dollars. Il y avait encore une somme de 500 mille dans la voiture, mais les bandits n’ont pas eu l’occasion de s’en emparer.

25 avril 1940 : Grâce au courageux combat de Thérèse Casgrain, les femmes québécoises obtiennent le droit de voter : depuis 1922, des groupes de femmes (les « suffragettes ») organisaient des rencontres de pression auprès du premier ministre pour réclamer le droit de vote. Le premier ministre libéral Adélard Godbout réussit à éteindre l’opposition des évêques en menaçant de démissionner (et d’être ainsi remplacé par l’anticlérical Télésphore-Damien Bouchard). Le droit de vote au fédéral était reconnu aux femmes depuis 1918.

27 avril 1942 : Les Canadiens doivent répondre par OUI ou NON à la question suivante : Consentez-vous à libérer le gouvernement de toute obligation résultant d’engagements antérieurs restreignant les méthodes de mobilisation pour le service militaire ? Le Québec répond NON dans une proportion de 71,2 %. Les huit autres provinces donnent une majorité de OUI. Résultat global : OUI, 63,7 %; NON, 36,3 %.

27 avril 1967 : Ouverture de l’Exposition universelle de Montréal (Expo 67) qui prendra fin le 29 octobre 1967. Pour accueillir autant de visiteurs (il en viendra en tout 50 300 000), Montréal réaménage les voies du réseau routier de la région métropolitaine et crée de toutes pièces l’île Notre-Dame. Très innovateur, le billet d’entrée à l’exposition universelle se présente comme un passeport que les visiteurs peuvent faire estampiller dans tous les pavillons (chaque pavillon possède une estampe distincte.)

6 avril 1972 : On annonce qu’un stade olympique de 55 millions de dollars sera construit à Montréal. Il sera d’une capacité de 50 mille sièges et il sera utilisable douze mois par année grâce à une membrane suspendue à un mât aux lignes futuristes. Il y aura une tour qui devrait devenir la tour la plus haute du monde.

17 avril 1982 : Le Canada, en présence de la reine Élisabeth II du Royaume-Uni, promulgue la nouvelle Constitution, dont seule la version anglaise a cours légal (à ce jour, une version française n’a toujours pas été adoptée). Toute loi provinciale est maintenant assujettie à la nouvelle Constitution. Toute loi provinciale contraire à la nouvelle Constitution ou à la Charte des droits et libertés canadienne peut être renversée. Tout amendement constitutionnel doit maintenant être appuyé par Ottawa et au moins sept provinces totalisant 50 % de la population. D’autres revendications du Québec, tels les pouvoirs exclusifs en matière d’immigration, de communication, des programmes sociaux et des fonds fédéraux pour les soutenir, sont ignorées. Le Québec se voit assujetti à la nouvelle Constitution.

7 avril 1989 : Après huit heures de grandes tensions, les passagers d’un autocar, pris en otages lors d’un voyage, ont été libérés. Le terroriste, un certain Charles Yacoub, 36 ans, de Montréal, d’origine arabe, a déclaré qu’il voulait par don geste attirer l’attention sur la situation au Liban. Il a posé des conditions impossibles à satisfaire, selon la police, et les négociateurs de la gendarmerie sont parvenus à convaincre le terroriste arabe de se rendre. Le chauffeur de l’autocar interurbain, M.Roger Bednarchuk a été blessé par un coup de la coulasse de revolver. Le terroriste exigeait la libération des prisonniers, détenus au Liban par Syrie et le retrait de la Syrie du Liban. Il reste à comprendre quelle est la relation entre la situation au Liban et la prise d’otages au Québec.

14 avril 2003 : Les libéraux de Jean Charest (libéral) sont portés au pouvoir. Slogans : Nous sommes prêts (libéraux); Restons forts (péquistes); Faut que ça change (adéquistes). Taux de participation : 70,5 %.

Cour à Québec

Cour à Québec

Un passage à Québec. Photo : GrandQuebec.com

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>