Gens du pays

Laurier, Wilfrid

Laurier, Wilfrid

Wilfrid Laurier

Wilfrid Laurier est né à Saint-Lin le 20 novembre 1841. Il fait ses études au collège de l’Assomption, puis à l’Université McGill de Montréal. Après ses études il pratique le droit à Montréal puis il ouvre un cabinet d’avocat à Arthabaska.

Sa carrière fut bien remplie. Une fois admis au Barreau, il s’attaque à une brillante carrière politique.

En 1866-1867, Laurier est directeur du journal libéral Le Défricheur.

C’est en 1871 que Laurier devient député libéral à l’Assemblée législative du Québec pour le comté de Drummond-Arthabaska et, par la suite, en 1874, il tourne son regard vers la Chambre des communes à Ottawa, où il représente la même circonscription à partir de 1874.

En 1877, le premier ministre Alexander Mackenzie nomme Wilfrid Laurier ministre du Revenu. En 1878, il siège à Ottawa à titre de représentant de Québec-Est.

En 1887, Wilfrid Laurier est élu chef du Parti libéral du Canada. Il est chef de l’opposition officielle de 1887 à 1896.

Fait assez rare dans les annales politiques, Sir Wilfrid Laurier est également élu en Saskatchewan (en 1896), dans la circonscription de Wright (en 1904), celle d’Ottawa (en 1908) et celle de Soulanges (en 1911).

En 1896, il devient le premier canadien-français à accéder au poste de Premier ministre du Canada.Il occupe ces fonctions pendant 15 ans sans interruption. Cette période est caractérisée par une forte croissance économique. Laurier était l’un des acteurs les plus charismatiques de la scène politique du Canada. Il fut au centre d’une importante controverse au sujet de la guerre en Afrique du Sud, qu’il ne supportait pas personnellement. Il autorisa toutefois l’envoi de troupes canadiennes en Afrique du Sud et l’opinion publique du Canada anglais l’approuva (à la différence du Québec).

À partir de 1911, il demeure chef de l’Opposition jusqu’à la fin de sa vie.

Sir Wilfrid Laurier décède le 17 février 1919. Il est inhumé à Ottawa. La mort de Wilfrid Laurier provoqua des centaienes de témoignages venus des quatre coins de l’univers et de tous les milieux.

On peut visiter à Victoriaville le Musée Wilfrid Laurier, dédié à sa mémoire.

monument laurier

Monument à Laurier sur la Place Dorchester. Photo : © GrandQuebec.ca

Lire aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>