Gens du pays

Lebrun, Roland

Lebrun, Roland

Soldat Lebrun

Roland Lebrun est né à Amqui le 10 octobre 1919, au sein d’une famille de musiciens.

C’est en 1940 que Roland Lebrun enregistre son premier album. Il fait sensation auprès du public québécois. Lebrun s’accompagne à la guitare, dans un style simple empreint de nostalgie. La vente de son album dépasse celle des artistes les plus populaires de l’époque, tels que Bing Crosby, Tino Rossi ou Charles Trenet.

Le soldat Lebrun a su trouver les mots qui ont touché le cœur des combattants et de leurs familles. Jusqu’à 1945, sa popularité au Québec est inégalée. Ses chansons parlent d’amour, de la famille, de la religion, de la nostalgie des soldats qui se trouvent loin de leurs familles.

La musique de Roland Lebrun est diffusée sur les ondes de la station CHRC, située à Québec. Les forces armées canadiennes la font diffuser également parmi les soldats francophones en Europe.

Pendant la Seconde guerre mondiale, il est assigné à la base militaire de Valcartier.

Pendant les années de guerre, les chansons de Lebrun sont très populaires, mais après les années 1940, le public cherche un autre genre de musique. Le style un peu naïf du soldat Lebrun, ainsi que ses valeurs traditionnelles de famille et de patrie, ne sont plus aussi populaires.

Cependant, Lebrun compose et enregistre sa musique jusqu’en 1966. Il produit plus de deux cents titres repartis en 16 albums. Plus d’un million d’exemplaires de ses disques ont été vendus. Il collabore avec les entreprises Starr et avec Apex.

Roland Lebrun s’est éteint à Québec, le 2 janvier 1980.

On classe parfois Roland Lebrun parmi les chanteurs de musique Country. Ses chansons reflètent tout simplement les émotions romantiques d’une large couche de la population du Québec d’avant la Révolution tranquille.

Plusieurs disques de Lebrun ont été réédités dans les années 2000.

Parmi ses chansons les plus célèbres, on peut citer les suivantes :

  • L’Adieu Du Soldat ;
  • Amour, Victoire, Liberté ;
  • L’Amour délaissé ;
  • Au brillant des étoiles ;
  • Bonne fête maman ;
  • Bonsoir M’amzelle ;
  • C’était un souvenir ;
  • Encore ;
  • Faut pas s’faire de bile ;
  • Le Fiancé ;
  • Je suis orphelin ;
  • Je t’ai aimé, je t’aime encore ;
  • Jubilé d’or ;
  • Mon p’tit village ;
  • Le P’tit moine ;
  • Petit Noël canadien ;
  • Pourquoi pleurer ? ;
  • Rappelle-toi ;
  • Retour du printemps ;
  • Le Souvenir de toi ;
  • Tu vas t’arrêter ;
  • La Vie d’un cow-boy des prairies ;
  • Les Yeux noirs ;
  • Au bord de la mer argentée ;
  • Chanson du nouvel an ;
  • Chantons notre amour ;
  • La Complainte d’une mère ;
  • Le Gondolier de Venise ;
  • Grand-maman ;
  • J’ai pleuré trois fois ;
  • Lettre d’amour à ma fiancée ;
  • Le Mendiant des rues ;
  • Pour lui je vais mourir ;
  • Pour oublier cette vie ;
  • Pour te garder longtemps ;
  • Réponse à la prière d’une maman ;
  • Reviens petit papa ;
  • Un baiser puis bonsoir.
Soldat Lebrun

Soldat Lebrun

Le soldat Lebrun, photo du domaine public

Voir aussi :

2 Comments

  1. Pingback: A l’époque du phonographe et des 78 tours: le patrimoine musical du Québec | Patrimoine, Histoire et multimédia

  2. denis thibodeau

    2012/11/18 at 12:12

    Sa dépouille repose au cimetiere de Nativité de Beauport.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>