Gens du pays

Roberval, sieur de

Roberval, sieur de

Jean-François de La Rocque, sieur de Roberval

Jean-François de La Rocque, sieur de Roberval est né en France vers 1500. Selon certaines sources, il est né à Carcassonne, ville dont son père fut gouverneur. 

En 1541, malgré sa foi protestante (il est né catholique, mais il s’est converti au protestantisme), le roi François Ier le nomme lieutenant-général du Canada et lui confie le commandement de la troisième expédition de Jacques Cartier au Canada. Curieusement, le roi charge Roberval de «répandre la sainte foi catholique» ce qui peut signifier que Roberval s'est reconverti au catholicisme.

La mission de Roberval parait simple : fonder une colonie, y construire des églises et des villes fortifiées. Pour accomplir cette mission, Roberval reçoit un subside de 45 mille livres et frète trois navires : la Valentine, l'Anne et la Lèchefraye.

Cartier s'apprêtait à repartir au mois de mai de 1541, mais Roberval retarde son départ pour rassembler des fonds et il quitte le port de La Rochelle en avril 1542.

Cartier abandonne son établissement de Charlesbourg-Royal et les vaisseaux de Cartier et de Roberval se croisent dans le port de St. John's de Terre-Neuve le 8 juin 1542.

Informé de l’abandon de Charlesbourg, Roberval, avec deux cents hommes, reprend possession du poste et décide d’y passer l'hiver. Cette décision s’avère désastreuse car les froids, les maladies et les querelles parmi les membres d’équipage causent la mort de plusieurs marins.

Selon les témoignages de marins, le capitaine Roberval fut fort cruel, contraignant les hommes à travailler sans repos, les privant de boire et de manger et faisant punir ceux qui défaillaient.

On raconte qu’il fit pendre six marins pour vol.

La sévérité de Roberval s’explique peut-être par le fait que sa colonie était composée de repris de justice. Il exerça cependant son droit de grâce en faveur d’Aussillon de Sauveterre qui tua un matelot rebelle. Sauveterre reçut une lettre de rémission pour ce fait. Ce document, daté du 9 septembre 1542, porte la signature de J. F. de La Roque et c'est le plus ancien document officiel canadien.

Après une exploration en direction d'Hochelaga, alors que Roberval essaie de franchir les rapides de Lachine, il tente une exploration du Saguenay au cours de l'été 1543. Mais suite à l'échec de l'expédition, Roberval, ruiné, met fin à ses projets de colonisation du Canada. 

Rentré en France, il se voit confier par François Ier la reconstruction des fortifications de Senlis, puis de Paris. Plus tard, Henri II le nomme surintendant des mines de France. Cependant, en 1555, ses biens sont hypothéqués.

En 1560, il est tué à Paris dans une bagarre de rue entre Catholiques et Protestants au début des Guerres de Religion.

roberval

Jean-François de La Rocque de Roberval, par Jean Clouet, 1540, Chantilly, Musée Condé, Château de Chantilly, en France

Pour en apprendre plus :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>