Gens du pays

Lapointe, Paul-Marie

Lapointe, Paul-Marie

Paul-Marie Lapointe

Joseph-Auguste-Julien-Paul-Marie Lapointe naît le 22 septembre 1929, à Saint-Félicien.

Il fait ses études primaires et secondaires au Séminaire de Chicoutimi et au Collège Saint-Laurent. Ensuite, il étudie à l'École de Beaux-Arts de Montréal.

Il entreprend une carrière de journaliste à Québec de 1950 à 1954 à l'Événement-Journal. Après un passage à La Presse, à Montréal de 1954 à 1960, il participe avec Jean-Louis Gagnon à la fondation du Nouveau Journal, en 1961, où il assumera la direction de l'information.

En 1959, Lapointe est l'un des membres fondateurs de la revue Liberté.

De 1964 à 1969, Lapointe travaille au magazine MacLean et en 1969 il se retrouve à Radio-Canada, d'abord comme rédacteur en chef des émissions d'affaires publiques et des actualités, puis il devient directeur de l'information à la radio et, enfin, directeur des programmes et vice-président de la radio de langue française.

La synthèse unique de l'héritage surréaliste et la vision profonde de Paul-Marie Lapointe, ainsi que la riche nature imaginative de ses écrits font de lui l'un des plus grands poètes du Québec.

En 1948, Paul-Marie Lapointe publie son premier recueil de poésie, Le Vierge incendié, aux éditions Mithra-Mythe (où parut également le manifeste Refus global). Plusieurs prix souligneront cette œuvre poétique.

Depuis, Lapointe publie choix de poèmes : Arbres (1960), Pour les âmes (1964), réédités en 1971, avec Le Vierge incendié, dans une rétrospective intitulée Le Réel absolu. D'autres recueils suivront, dont Tableaux de l'amoureuse (1974), Bouche rouge (1976), Écritures (1980), Le Sacre: Libro libre para tabarnacos libres, Jeux et autres écritures (1998). Sa poésie est imprégnée de rébellion et de sensualité, près de la nature et traduit une profonde connaissance de l'histoire.

Il a reçu le prix Athanase-David en 1971 par l'ensemble de son œuvre, le prix du Gouverneur général du Canada en 1972 pour Le Réel absolu, le prix du journal La Presse en 1980 et le Grand prix de poésie de la francophonie, le prix Léopold Sedar Senghor, en 1998.

Le poète révèle une démarche authentique et une expertise du langage incomparable. Ses oeuvres ont été traduites pour plusieurs anthologies et magazines étrangers. En 1976, il remporte le prix du Forum international de poésie aux États-Unis.

Depuis 1987, Paul-Marie Lapointe fait partie de la prestigieuse collection Poètes d'aujourd'hui, chez Seghers. D'ailleurs, il est cité dans de nombreuses anthologies de poésie et ses poèmes ont été traduits en plusieurs langues.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>