Gens du pays

Peterson, Oscar

Peterson, Oscar

Oscar Peterson

Oscar Emmanuel Peterson naît à Montréal le 15 août 1925 dans le quartier de la Petite-Bourgogne, voisin de Saint-Henri, rue Delisle, tout près du marché Atwater. Ses parents étaient originaires des Antilles. Son père, Daniel Peterson, travaillait comme bagagiste pour une compagnie de chemins de fer et la famille habitait ce quartier où la plupart des résidents étaient des employés des gares ferroviaires.

C’est peut-être le pianiste et compositeur de jazz le plus célèbre du Canada.

Son père, pianiste amateur qui joue dans les églises, lui apprend la trompette et le piano. Il devient pianiste de jazz et on l’invite à participer à différents programmes et spectacles radiophoniques.

Vers la fin des années 1930, il a sa propre émission de radio «Fifteen Minutes Piano Rambling», sur la station CKAC. En 1945, Peterson se produit sur CBC dans les séries Light Up and Listen et The Happy Gang. Ensuite, il joue avec l’orchestre de Johnny Holmes de 1945 à 1947. Dès 1945, il enregistre ses premiers disques: The Sheik of Araby et I got Rythm.

En 1948, il se produit au cabaret l’Alberta Lounge de Montréal avec son propre trio accompagné par Austin Ozzie Roberts à la contrebasse et Clarence Jones à la batterie (ils sont rejoints durant un temps par Ben Johnson à la guitare). En 1949, Oscar Peterson joue par la première fois au Carnegie Hall de New York. En 1950, il se joint en tant que pianiste à Jazz At the Philharmonic, une série de concerts de jazz ayant lieu au Philharmonic Auditorium de Los Angeles, en Californie.

Au cours de sa vie, M. Peterson a joué en compagnie de Louis Armstrong, Ray Brown, Benny Carter, Herb Ellis, Stan Getz, Dizzy Gillespie, Coleman Hawkins, Billy Holiday, Niels-Henning Orsted Pedersen, Charlie Parker, Zoot Sims, Clark Terry, Ed Thigpen, Ben Webster, Lester Young, Ella Fitzgerald, Joe Pass et de nombreux autres artistes.

En 1978, le musicien est déclaré membre du Temple canadien de la musique. Au cours de sa carrière, il reçoit sept Grammy Awards et, en 1984, il devient Compagnon de l’Ordre du Canada. En 1991, il est fait Chevalier de l’Ordre national du Québec. En 1997, Peterson est inscrit à l’International Jazz Hall of Fame. On le surnomme le roi de jazz.

De 1991 à 1994 il est chancelier à l’université d’York à Toronto, mais il doit quitter ce poste suite à une attaque cérébrale en plein concert. La maladie, qui a affaibli son bras et sa main gauche, le rend inactif pendant deux ans, mais il réussit à surmonter cette infirmité.

En 2004, Oscar Peterson joue avec Oliver Jones, un autre célèbre pianiste né à Saint-Henri, lors de la clôture du Festival international de jazz de Montréal.

Oscar Peterson poursuit ses tournées, il continue à enregistrer et à composer jusqu’en 2007. Il meurt le 23 décembre 2007 à Mississauga, en Ontario, d’insuffisance rénale.

Parmi les centaines de productions d’Oscar Peterson, on trouve un grand nombre d’œuvres qui ont marqué la musique contemporaine.

oscar peterson

Oscar Peterson et Oliver Jones. Graffiti dans le quartier de la Petite-Bourgogne. Photo : © GrandQuebec

Voir aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>