Gens du pays

Corriveau, Monique Chouinard

Corriveau, Monique Chouinard

Monique Chouinard Corriveau

Monique Chouinard Corriveau est née à Québec le 6 septembre 1927.

Elle fait ses études primaires et secondaires de 1933 à 1945 au Couvent des Ursulines, situé sur la rue du Parloir, dans la ville de Québec.

En 1948, elle obtient un baccalauréat en philosophie à l’Université de Toronto, puis en 1950 un baccalauréat en arts de l’Université Laval.

En 1951, Monique Corriveau est victime d’un accident de ski. Cette mésaventure la force à abandonner la licence en lettres à laquelle elle travaillait (ce n’est qu’en 1970 qu’elle poursuivra cette licence, mais elle devra abandonner définitivement en 1974 pour être hospitalisée à cause d’une grave maladie).

Elle publie son premier roman, Le Secret de Vanille, en 1958, pour lequel elle obtient un prix décerné par le Concours littéraire ACELF -Association canadienne des éducateurs de langue française – (catégorie roman d’aventures). Monique Corriveau partage ce prix avec Paule Daveluy, auteure de L’Été enchanté.

Ensuite, au fil des ans, l’écrivaine écrit plusieurs récits pour la jeunesse.

Elle a reçu le prix de la province de Québec en 1964 pour son roman Le wapiti (section jeunesse), et en 1968 pour Le maître de Messire, ainsi que le Prix David en 1964 et 1966. On lui décerne aussi la médaille Marie-Nollet, prix de l’association des bibliothécaires de langue française, en 1966. En 1971 elle a obtenu le prix Michelle Le Normand pour l’ensemble de son œuvre.

Enfin, l’Association pour l’avancement des sciences et technologies de la documentation lui décerne en 1976, à titre posthume, le prix Alvine Belisle pour Les saisons de la mer, paru en 1975.

Monique Corriveau, qui a vécu à Québec la plus grande partie de sa vie, est décédée le 29 juin 1976. Elle est enterrée au cimetière Notre-Dame-de-Belmont. La bibliothèque de Sainte-Foy, à Québec, porte son nom depuis 1986. Le prix littéraire de littérature jeunesse Monique-Corriveau est remis en son honneur.

Le wapiti

Le Wapiti

Couverture du roman Le wapiti, paru en 1964

Voici les œuvres de Monique Corriveau :

  • Le secret de vanille (1958)
  • Les jardiniers du hibou (1963)
  • Le wapiti (1964)
  • Le maître de Messire (1965)
  • Max (1965)
  • La petite fille du printemps (1966)
  • Cécile (1968)
  • Max au rallye (1968)
  • Le Témoin (1969)
  • Max contre MacBeth (1972)
  • Max tombe du ciel (1972)
  • Le garçon au cerf-volant (1974)
  • Les saisons de la mer (1975)
  • Patrick et Sophie en fusée (1975)
  • Compagnon du soleil (1976)
  • Le guerrier 1914-1915 (posthume 1980)
  • La mort des autres 1916-1918 (posthume 1980)
  • An 2000, un essai inédit et inachevé.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>