Gens du pays

Laval, F. de (Monseigneur)

Laval, F. de (Monseigneur)

 François de Laval de Montmorency

François de Laval est né à Montigny-sur-Avre, en France, le 30 avril 1623.

Il fut ordonné prêtre en 1647 et se consacra au soins des malades et à l’instruction des enfants, mais il rêvait de devenir missionnaire.

En janvier 1657, Louis XIV écrit au pape, lui présentant le candidat à l’évêché de Québec, le père François de Laval. Rome signe la bulle de consécration le 3 juin 1658 et Mgr de Laval s’embarque pour la Nouvelle-France le 19 avril 1659. Il y arrive le 16 juin.

Au total, il y avait 17 jésuites, 4 sulpiciens et 6 séculiers à Québec au moment de son arrivée.

On s’accorde généralement sur les vertus personnelles de Mgr de Laval. Sa piété profonde, sa charité et son humilité sont connues à travers l'ensemble de la colonie. «Il vit saintement et en apôtre», écrit Marie de l’Incarnation.

Par exemple, à l’automne 1659, une épidémie survient à Québec et Mgr de Laval passe ses journées à l’hôpital, malgré les tentatives faites pour l’en dissuader. 

Après 15 années de labeur, il se retire en 1688 à Saint-Joachim, tout près de Québec, où il passe les vingt dernières années de sa vie.

Cependant, Mgr de Laval participe encore activement à la vie de la colonie. Il essaie de défendre le Séminaire qu'il a créé et il prend une part active dans la défense de la ville contre l'invasion anglaise de 1690.

Il meurt le 6 mai 1708 à la suite d'une engelure au pied. À l'époque, il n’y avait pas de chauffage dans les églises et les prêtres était souvent exposés à de tels inconvénients.

L'intendant Jacques Raudout écrit: «Aussitôt après son décès les peuples l’ont pour ainsi dire canonisé, ayant eu la même vénération pour son corps qu’on a pour ceux des saints, étant venus en foule de tous côtés pendant qu’il a été exposé sur son lit de parade et dans l’église, lui faire toucher leurs chapelets et leurs heures. Ils ont même coupé des morceaux de sa robe, que plusieurs ont fait mettre dans de l’argent, et ils les regardent comme des reliques.»

Mgr de Laval a été béatifié en 1980. Cette reconnaissance est due à sa foi chrétienne et à ses efforts inlassables pour bâtir une grande communauté chrétienne en Nouvelle-France.

laval mgr

Mgr de Laval de Montmorency. Ce portrait de Mgr de Laval qui date de 1671-1672 est du frère Luc, récollet. Mgr de Laval a une expression grave, un peu renfrognée, souligne l'historien de l'art Gérard Morisset

francois laval monseigneur

Le monument de Mgr Laval à Québec. Érigé au sommet de la côte de la Montagne, à proximité de la basilique, du palais archiépiscopal et du séminaire qu'il fonda, le monument est l'un des plus imposants de Québec. Cette oeuvre du sculpteur Louis-Philippe Hébert a été inaugurée en 1608 pour commémorer le bicentenaire de la mort de l'év¸eque, en présence d'une foule estimée à cent mille personnes. Photo : © V. Petrovsky

Lire aussi :

2 Comments

  1. Kevin bui

    2011/12/06 at 1:28

    Monseigeur de Laval n’a pas de barbe

  2. TRUBLET

    2014/06/12 at 8:46

    Chère Madame, cher Monsieur,
    Merci des informations glénées sur votre site.
    Je sais que Monseigneur de Laval a été élève du Collège jésuite de la Flèche.
    J’aimerais connaître les dates où il entre et où il sort.
    Trouve-t-on dans ses écrits (correspondances ou autres) des allusions à ce séjour au collège sur l’enseignement reçu ou sur des compagnons de classe. Mentionne-t-il des jésuites qu’il aurait connu là-bas?
    Merci de l’information que vous pourrez m’apporter.
    Jacques TRUBLET sj
    Professeur au Centre Sèvres
    42 rue de Grenelle 75343 Paris Cedex 07

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>