Gens du pays

Morin, Marie

Morin, Marie

Marie Morin 

Marie Morin est née à Québec le 19 mars 1649. Son père, Noël Morin, charron de métier, est né en 1616 dans le Perche. Sa mère, Hélène Desportes, serait née au Canada vers 1620.

Marie Morin étudie quelques années chez les Ursulines de Québec. En 1662, à l’âge de 13 ans, elle entre au noviciat des Hospitalières de Ville-Marie (Montréal) où elle est la seule novice jusqu’en 1666. Elle fait ses premiers vœux en 1665 et sa profession de foi en 1671. Nommée dépositaire (économe) en 1672, elle dirige à ce titre les travaux de construction de l’Hôtel-Dieu à Montréal. Elle en devient supérieure de son ordre en 1693 et elle dirige la congrégation de 1693 à 1696 et de 1708 à 1711.

Marie Morin meurt le 8 avril 1730 après une longue maladie.

Véronique Cuillerier, deuxième annaliste de la communauté de Montréal, écrit: «On la voyait avec admirations cathechiser les barbare, les caresser pour les gagner a la foi dans le tems même que ces malheureux cherchoient l’ocasion de la tuer, et quand nos mères la pressois de ne se point exposée, elle leurs repon-doit: «Mes mères, le désire de vous obeire est aussy grand que celui de gagner des âmes». Jamais l’esprit du monde n’a eut d’antre dans son cœur, au contraire elle avoit un eloignement entier de toutes ses maximes et de ses façons de parler.»

Devenue supérieure, Marie Morin rédige les Annales de l’Hôtel-Dieu de Montréal, à la demande de ses consoeurs. Elle y raconte l’histoire de la communauté religieuse et souligne la difficile période marquée par les guerres iroquoises. Ce texte, sauvé des incendies qui ont ravagé l’Hôtel-Dieu, ne paraîtra qu’en 1921.

marie morin

Soeur Marie-Morin. Portrait réalisé par Yvonne Marier (soeur Saint-Édmond-Martyr) vers 1930 (mine de plomb sur papier, Montréal, Religieuses hospitalières de Saint-Joseph)

Voir aussi :

1 commentaire

  1. Jean-Yves MORIN

    2011/11/07 at 3:16

    Marie MORIN était la fille de Noel MORIN qui s’établit au Québec vers 1640. Son frère Germain était le premier prêtre canadien.La France d’alors était comme l’Irak actuelle; affaiblie par les guerres de religion.Noel MORIN qui était Juif se convertit à la religion catholique pour avoir le droit d’immigrer en nouvelle France et ainsi échapper à la persécution. Son cousin Simon qui avait des visions comme Marie fut moins chanceux et mourut immolé par le feu sur la place de Grève à Paris quelques années plus tard.(voir les écrits de Voltaire)
    Beaucoup de Québecois se convertirent pour vrai ou vinrent avec de faux papiers ou sans papiers du tout où ils couraient les bois pour s’échapper.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>