Gens du pays

Garneau, Marc

Garneau, Marc

Marc Garneau

Joseph Jean-Pierre Marc Garneau naît le 23 février 1949 à Québec. Il fait ses études primaires et secondaires à Québec et à Saint-Jean-sur-Richelieu.

En 1970, il obtient son baccalauréat en génie physique au Collège militaire royal de Kingston, en Ontario. En 1973, il devient docteur en génie électrique à l’Imperial College of Science and Technology, à Londres, en Angleterre. Il a étudié aussi Collège d’état-major et de commandement des Forces canadiennes à Toronto, entre 1982 et 1983.

Entre 1974 et 1976, Marc Garneau est ingénieur des systèmes de combat sur le navire de la Marine canadienne Algonquin. Ensuite il devient instructeur des systèmes d’armes navales à l’École de la flotte des Forces canadiennes à Halifax. C’est à Halifax qu’il conçoit un simulateur permettant aux officiers préposés aux armes de s’entraîner à l’utilisation de missiles à bord de contre-torpilleurs de la classe Tribal.

De 1977 à 1980, Marc Garneau est ingénieur de projets pour les systèmes d’armes navales à Ottawa et il retourne ensuite à Halifax, où il est chargé d’effectuer les essais et les ajustements sur les équipements de bord des navires. En 1983, il est muté à Ottawa, où il devient responsable de la conception d’équipements et de systèmes électroniques de guerre et de communications navales.

En décembre 1983, il est choisi pour faire partie du groupe d’un premier groupe de six astronautes canadiens et il suit son entraînement d’astronaute dans le cadre du Programme des astronautes canadiens.

Marc Garneau est passé à l’histoire en octobre 1984 en devenant le premier Canadien à aller en orbite de la Terre à bord de la navette spatiale Challenger (mission STS-41G). Lors du vol il assume les fonctions de spécialiste de charges utiles.

Marc Garneau se retire de la Marine canadienne en 1989. Ensuite, il est nommé directeur adjoint du Programme des astronautes canadiens. En juillet 1992, il est choisi pour suivre l’entraînement de spécialiste de mission à la NASA, notamment au Centre spatial Johnson. Il participe à divers projets techniques au sein du groupe de travail en intégration robotique du Bureau des astronautes et il occupe les fonctions de CAPCOM (responsable des communications entre l'équipage de la navette et le personnel du Centre de contrôle de mission de la NASA) durant les vols de navettes spatiales.

Déjà en 1984, à son retour de la mission de huit jours, l’astronaute avait exprimé un désir: repartir dans l’espace. Ce souhait s’est réalisé le 19 mai 1996. Cette fois, la navette spatiale s’est élancée avec Marc Garneau, quatre Américains et un Australien, pour une mission de neuf jours. Cet vol de la navette Endeavour (mission STS-77) a permis à Marc Garneau d’enregistrer une autre première: il est devenu le premier Canadien à s’envoler pour une deuxième fois dans l’espace.

Du 30 novembre au 11 décembre 2000, il réalise sa troisième mission spatiale à bord de la navette Endeavour (mission STS-97).

Au total, Marc Garneau a cumulé plus de 677 heures de vol dans l’espace (29 jours 2 heures et 2 minutes).

En février 2001, l’astronaute est nommé premier vice-président de l'Agence spatiale canadienne, puis il en devient le président le 22 novembre 2001. Il quitte l’Agence spatiale canadienne en 2005 afin de se présenter comme candidat aux élections fédérales en tant que candidat libéral (Parti libéral du Canada) dans la circonscription de Vaudreuil-Soulanges.

Marc Garneau est membre honoraire de l’Institut aéronautique et spatial du Canada. Il est membre de plusieurs associations, académies et autres organismes et sociétés, ainsi que le docteur honoris causa ès science de plusieurs universités. Curieusement, il a été élu le président du Conseil de l’Orchestre de chambre de l’Université McGill.

Aujourd’hui, Marc Garneau reste impliqué en politique, porteur du renouveau libéral. Il fut l’un des auteurs de la résolution libérale reconnaissant la nation québécoise au sein du Canada.

marc garneau

Marc Garneau. Photo : © Agence spatiale canadienne

Voir aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>