Gens du pays

Hébert, Louis

Hébert, Louis

Louis Hébert

Louis Hébert est né au Mortier d’Or, près du Louvre, à Paris, en 1575.

Vers 1605, il se rend à Port Royal, en Acadie, où il cultive la terre et où on parle de son talent de guérisseur. En 1606, Louis Hébert accompagne Samuel de Champlain et Poutrincourt vers le Sud-Ouest à la recherche d'emplacements propices à la colonisation. Au cours de cette expédition, on témoigne de sa bravoure lorsque d'escarmouches avec des Indiens.

En 1610, Hébert se retrouve à Port-Royal en tant qu’apothicaire, et c’est à lui que revient la tâche de s’occuper des aliments et des médicaments. Il retourne en France à la suite de sa capture par les Anglais.

En 1617, Champlain cherche des volontaires pour sa colonie de Québec. Il obtient pour Louis Hébert un contrat avantageux de traite des fourrures qui lui confère le monopole dans la région du Saint-Laurent. De plus, on lui promet 200 couronnes par an pour ses services comme apothicaire, ainsi qu'un logement et la nourriture pour lui et sa famille. Hébert vend alors sa maison à Paris et il emmène sa femme, Marie Rollet, et ses trois enfants, Anne, Guillemette et Guillaume.

Cependant, avant leur embarquement, la compagnie annule le contrat et lui fait signer un nouvel engagement. Son salaire est réduit de moitié, tandis que les membres de sa famille et son serviteur n’auront aucune rémunération. Hébert n’a pas de choix, il accepte et part avec sa famille le 11 mars 1617.

À Québec, il soigne les malades et il réussit à défricher et à planter une terre, sise, dit-on dans l’actuel parc de Montmorency. Il est le premier européen à semer en Nouvelle-France et, pendant des années, il continue à être le seul à cultiver la terre.

En 1620, Champlain obtient le mandat qui lui donne pleine autorité sur la colonie. Alors, il confie à Hébert l’administration de la justice en le nommant procureur du roi.

En décembre 1626, Hébert glisse sur la glace, tombe et il décède peu après des suites d'un violent coup sur la tête. Il est inhumé dans le cimetière des Récollets.

La première charrue arrive à Québec en 1628, soit un an après la mort de cet agriculteur de la Nouvelle-France. Sa famille sera la première famille à commercer directement avec les Amérindiens, mais cette autorisation viendra des Anglais, après la capture de Québec, en 1629.

Voir aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>