Gens du pays

Lahontan, baron de

Lahontan, baron de

Louis-Armand de Lom d’Arce, baron de Lahontan

Louis Armand de Lom d’Arce, baron de Lahontan, est né à Lahontan (Pyrénées-Atlantiques) en 1666. Son père ne lui laisse en héritage que dettes, alors des terres de la baronnie sont saisies. Ruiné, Lahontan s’embarque pour le Canada. Il débarque à Québec le 8 novembre 1683.

Grâce à son titre de noblesse, il est engagé comme officier de la marine et il entre en guerre contre les Tsonnotouans sous le commandement du gouverneur Brisay de Denonville.

Il participe à des campagnes militaires au sud et dirige pendant un an le fort Saint-Joseph, près des chutes du Niagara. Il entreprend quelques expéditions y découvre l’embouchure de la rivière Quabache et, possiblement, la Mississipi. Il défend le fort de Plaisance (Terre-Neuve), mais il est ruiné par des créanciers et tombe en disgrâce à la suite avec ses disputes avec le gouverneur Brisay de Denonville. L’armée l’accuse comme déserteur, les autorités religieuses lui reprochent ses idées et ses mœurs.

Il quitte alors le Canada pour commencer une vie de vagabond à travers l’Europe.

En 1703, il publie en Hollande, le centre de la libre-pensée de l’époque, ses trois Voyages dans l’Amérique septentrionale. Il s’agit d’une relation épistolaire de son voyage en Canada, avec un parent. Ces volumes, retouchés en 1705 par un bénédictin défroqué, Nicolas Gueudeville, ont été réédités et traduits au cours du XVIIIe siècle.

Son œuvre marque un renversement de l’image du sauvage. Louis-Armand de Lom d’Arce dénonce les vices de la civilisation européenne qu’il juge décadente. Il essaie de démontrer la supériorité des sociétés amérindiennes sur les sociétés européennes, en ce qui a trait à plusieurs sujets. Il est devenu l’un des auteurs les plus estimés et les plus lus d’Europe quoique une forte controverse existe autour de son œuvre.

Louis-Armand de Lom d’Arce, baron de Lahontan serait mort entre 1710 et 1715.

Les idées de Lahontan seront reprises par Voltaire dans l’Ingénu, par Diderot dans le Supplément au voyage de Bougainville, par Chateaubriand dans Voyages en Amérique dans ses mémoires.

lahontan

Une devise et une gravure sur la page de titre des Nouveaux voyages de Mr le Baron de Lahontan dans l’Amérique septentrionale évoquent bien les rapports de force entre Européens et Sauvages. Vous y voyez un Amérindien tenant un arc et une flèche. Il foule d’un pied un code de lois et de l’autre, une couronne et un sceptre. On dirait que la devise « Il foule des pieds lois et sceptre » annonce les grondements de la Révolution française

Lire aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>