Gens du pays

McKiernan, Charles (Joe Beef)

McKiernan, Charles (Joe Beef)

Charles McKiernan

Joe Beef

Le vrai nom de Joe Beef, un Irlandais montréalais, est Charles McKiernan. Il est né le 12 avril 1835, en Irlande. On ne sait rien de son enfance.

Charles McKiernan s’enrôle dans la 10e brigade du Royal Regiment of Artillery en 1854 et il suit un entraînement dans l’école d’artillerie de Woolwich. Puis on l’envoie en Russie, pendant la guerre de Crimée, en tant que cantinier. On raconte que son surnom de Joe Beef lui vient de cette époque. Il affirmait lui-même beaucoup plus tard que lorsque les rations se faisaient rares, il parvenait toujours à dénicher de la viande pour la troupe.

Charles est affecté à la garnison de Montréal vers 1864, où il s’occupe de la cantine militaire du fort de l’île Sainte-Hélène pendant 4 ans. En 1868, Charles McKiernan obtient sa décharge des forces armées.

Il ouvre dans le Vieux-Montréal une cantine-auberge qui devient vite célèbre parmi les marins grâce à la personnalité exceptionnelle de son propriétaire. Cette fameuse Joe Beef’s Canteen se situait à côté du port de Montréal.

Notons en passant que le nom officiel de la taverne était Crown and Sceptre.

Joe Beef ouvre sa première cantine sur la rue Saint-Claude, près du Marché Bonsecours, mais, en 1875, il déménage sur la rue de la Commune, à l’intersection de la rue de Callière.

Outre une taverne, il y tenait un restaurant et une salle où on nourrissait gratuitement les sans-abris. Plus tard, Joe Beef y aménage un dortoir de 100 lits.

Au fil des ans, sa figure devint légendaire. On dit que Joe Beef est le plus généreux des Montréalais, mais il se démarque aussi par son originalité et son irrévérence envers les personnages les plus haut placés. Néanmoins, personne ne porte plainte contre Joe Beef, l’âme du peuple montréalais. La règle est simple: celui qui se présente à la taverne et dit qu’il n’a pas de quoi payer sa nourriture, reçoit sa portion.

Toutes les nuits, un employé ou un bénévole patrouille dans les rues du Vieux-Montréal et propose des places gratuites dans le gîte de Joe Beef.

Joe Beef s’attire encore plus de sympathie en 1877, lorsqu’il décide de nourrir gratuitement les ouvriers du canal Lachine qui sont en grève. Il fournit des milliers de pains et des centaines de gallons de soupe. Naturellement, cette générosité attire aussi des critiques et il y répond d’une façon acerbe, car il est loin d’être un homme pieux. Il ne cache pas qu’il ne croit ni en Dieu, ni au diable.

Charles McKiernan, le «fils du peuple», est décédé le 15 janvier 1889, à l’âge de 54 ans. Les Montréalais et sa famille lui ont organisé de grandioses funérailles. Les bureaux situés dans le quartier commercial de Montréal ont été fermés pour l’après-midi et les représentants d’un grand nombre d’associations ouvrières et marchandes, ainsi qu’une représentation de la municipalité, ont pris part au cortège funèbre qui conduisit le corps au cimetière Mont-Royal.

joe beef taverne

Ici se trouvait la taverne de Joe Beef. Photo : © GrandQuebec.com

Voir aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>